ALASKA 1

ETAPE PRECEDENTE


La Route de l'Alaska

ETAPE SUIVANTE

ALASKA 2







Le 2 Juillet 2012 : Skagway 

Bercée par les eaux du Pacifique, caressée par les montagnes qui la ceinturent,
ajoutez à cela un charme rétro fou, Skagway a tout pour séduire.
 

En 1887, Skagway comptait 2 colons, le capitaine Moore et son fils.
En 1897, 20.000 personnes débarquent. Des saloons, des casinos, des magasins en tout genre ouvrent leur porte,
tout cela se fait  dans une joyeuse pagaille.


Pour les prospecteurs, Skagway était la porte d'entrée par le Pacifique, il restait à franchir le col White ou le col Chilkoot pour se
rendre à Whitehorse et de là à Dawson par le fleuve Yukon.

Aujourd'hui, la ville compte 968 habitants, elle vit presque essentiellement du tourisme.
De par sa position qui donne sur le Pacifique, Skagway est la porte d'entrée du passage intérieur.
De gros paquebots y accostent, ils paraissent bien énormes dans cette petite ville , le nombre de passagers est d'ailleurs bien plus important que le nombre d'habitants.

Le centre d'information occupe ce bâtiment des années 1899.

Tous les magasins sont de style rétro.



                                                                               
Oui, c'est un cerisier !

Si vous venez un 4 Juillet, fête de l'indépendance, elle sortira le grand jeu, paillettes et feu d'artifice grandiose pour une petite ville.

C'est la fête !


Les maisons installées dans le quartier résidentiel ont aussi tout pour plaire.

Nous avons passé un moment bien agréable dans cette ville, nous avons aimé ses bâtiments de style rétro.Lors de notre passage, il n'a pas plu.
De retour, par la même route, la Hwy Klondike, nous avons suivi le petit train jaune qui traverse les cols pour se rendre à Frager, la frontière Canadienne.La construction du chemin de fer de la White pass%Yukon road parcourt une distance de 177 Km, la voie ferrée fût achevée en 1900. Malheureusement pour les prospecteurs et les investisseurs, la Ruée vers l'or du Klondike était déjà terminée. 


Un petit passage à Whitehorse ou nous retrouvons Gill et Bernard qui découvrent le système de santé de l'Amérique du Nord (plus de 500€ pour une visite à l'hôpital avec une prise de sang).

5 Juillet 2012
Maintenant, en route sur l'Alaska Hwy.
Cette route qui passe par Haines Jonction traverse le parc de Kluane et longe le lac de même nom.

 
A Haines Jonction, nous avons bien aimé cette petite église toute simple,  faite avec des tôles.

De Haînes Junction à Beaver Creek, la route Alaska Highway est éblouissante de beauté.

Les pics enneigés de la chaîne Kluane atteignent 2500mètres. On les distingue très nettement de la route.

Derrière la chaîne Kluane, s'élèvent les plus hauts sommets Canadiens qui émergent  d'un champ de glace à 2500 et 3000 mètres d'altitude. De ce champ de glace, partent de nombreux glaciers.

 La White River (rivière blanche).

Le lac Kluane.

Le lac Kluane.

Séduit par le lac Kluane, ponpon y fera un bivouac de rêve.         Photo prise à minuit 30.   

Le 6 Juillet : frontière de l'Alaska.

Depuis Dawson Creek, au kilomètre zéro, nous voila rendus à la frontière de l'Alaska, au kilomètre 1969. Il est temps de retarder les montres d'une heure, ce qui donne un décalage de 10 heures avec la France.

Ponpon foule les premiers kilomètres de l'Alaska, tout ému de se retrouver au bout du monde.
Que sait-on de l'Alaska?
Un pays de 1.530.700 Km2.
650.000 habitants peuplent ce pays. Les Alaskains sont particulièrement concentrés sur la côte du Pacifique.
La capitale est Juneau, même si Anchorage a un nombre d'habitants plus élevé.
Une frontière de 2475 Km  sépare l'Alaska du Yukon au Canada.
Mais encore ?
Une terre de glace et d'eau  "La Grande Terre"!
3000 cours d'eau.
3 Millions de lacs.
Le fleuve Yucon est le plus long avec 3185 km.
Le point culminant d'une hauteur de 6194m: le Mc Kinley.


Le peuple tire ses origines de la Sibérie orientale, il y a 12000 ans. Une douzaine de tribus de groupe linguistiques différents ont pris racine.
En 1741, les navires Russes appareillent et fondent des postes de traite de fourrures de loutres.
Les autochtones sont obligés de travailler pour eux et sont pratiquement décimés par l'alcool, les nouvelles maladies apportées par les blancs.
Et puis, le commerce de la fourrure décline, forcément les animaux sont décimés eux aussi, alors, les Russes proposent aux Américains la vente de l'Alaska.
L'Amérique fait la fine bouche et il faudra toute la persévérance de Willian H.Seward, secrétaire d'Etat américain, pour que l'affaire soit conclue.
En 1867, les Etats Unis achètent l'Alaska aux Russes pour la somme de 7,2 Millions de dollars américains.

Le petit écureuil apprivoisé de la frontière.

Premier arrêt à Tok.
Comme toutes les villes, il y a un ou deux postes à essence, un Market, un ou deux camping et un centre d'informations.
C'est ce dernier qui nous intéresse car nous allons réserver notre croisière en ferry dans le passage intérieur.

7 Juillet 2012:  Chicken (beau temps)

Poulet !! Quel drôle de nom pour un village!
Les prospecteurs voulaient bâptiser leur campement Ptarmigan qui signifie en anglais lagopède, un oiseau de la région.
Mais comment écrire Ptarmigan sans faute d'ortographe?
C'est ainsi que le campement fût appelé Chicken, plus facile à écrire.

120 Km séparent Tok de Chicken. La route qui conduit à Chicken serpente dans la forêt d'épinettes, elle fait des montagnes russes au milieu d'un paysage ravagé par le feu.
Sur 120 Km, ce n'est qu'
une étendue, à  perte de vue, de troncs d'arbres calcinés.
A la suite d'une année de sècheresse, un  terrible incendie a ravagé des centaines d'hectares de forêt en 2004.
Si on était passé par Dawson City, la piste caillouteuse de tôle ondulée nous aurait conduits à Chicken.
Ponpon préfère emprunter la route asphaltée de Tok.


L'arrivée à Chicken est pour le moins déconcertante!
Il y a des poulets de partout !!


Le "village" se résume à 2 pompes à essence qui ont vécu, 2 magasins de souvenirs, un bar , un resto et 1 camping.

Quant aux toilettes, ce sont les Roosters pour les Messieurs et les  Hens pour les Dames.

L'atelier de mécanique a retenu toute notre attention.                    Charmant, le Post Office.

Mais pourquoi venir à Chicken?
A Chicken, on y trouve de l'or !


Nos heureux voisins de camping cherchent depuis 4 jours et la récolte n'est pas mauvaise.

Pour l'occasion, Jacques joue les chercheurs d'or. Il loue une batée et au travail!
C'est simple, on prend la terre qui contient le précieux minerai, on la met dans la cuvette, on lave, on lave, on relave et peut-être
on a la chance de trouver au fond de la cuvette quelques paillettes dorées. L'essentiel n'est-il pas de s'amuser ? Et, ça marche!

A Chicken vivent 5 ou 6 habitants à l'année, mais ou vont-ils se ravitailler? Loin, par la route, ou,  par les airs, car Chicken est doté d'un aérodrome.

8 Juillet : Ponpon emprunte la Richardson Hwy.
Le ciel est bleu, le soleil est au rendez-vous, les coeurs sont en fête.


Il va encore musarder,

s'arrêter à tous les points de vue aménagés le long de la route,

admirer les glaciers,

rencontrer un porc épic,

S'arrêter pour photographier une drôle de boîte aux lettres,             se faire éclabousser par des cascades tumultueuses,

pour tomber, en bout de course, dans un épais brouillard et se faire tremper comme vache qui pisse!

8 Juillet
Valdez
(4200 habitants), est un port pérolier ou aboutit le Transalaska Pipeline.
La construction de l'oléoduc entre le nord de l'Alaska et Valdez a attiré de nombreux travailleurs qui se sont installés.
A Valdez, on comptait jusqu'à 8000 habitants en 1970.


Avant cela, la ruée vers l'or a créée aussi un boum démographique mais c'était basé sur un mensonge.
En effet, des compagnies mal intentionnées faisaient croire aux prospecteurs que Valdez était le meilleur trajet pour se rendre à Dawson. Or, il n'en était rien, le sentier pour s'y rendre était très périlleux, des centaines d'hommes y ont perdu la vie.

Valdez a connu 2 tragédies importantes.
Celle, engendrée par le tremblement de terre de 1964 l'a entièrement détruite. La ville a été reconstruite 10 Km plus loin.
Puis, la tragédie écologique d'origine humaine : le pétrolier Exxon Valdez a déversé 40.000 tonnes de pétrole non loin de Valdez!.
Valdez est un port qui ne gêle pas pendant les durs mois d'hiver.


Par beau temps, Valdez doit être très belle et agréable.
La ville est entourée de glaciers notamment le Columbia glacier qui fit parler de lui en 2001. En effet, c'était celui qui fondait le plus rapidement. La proximité des glaciers, la pluie et l'humidité refroidissent bien l'atmosphère. Il fait 7 degrés à l'intérieur, c'est la première fois que nous mettons le chauffage dans ponpon  un 8 Juillet !
Nous repartons sans trop voir à quoi ressemble la ville et les alentours. D'accord, nous avons fait 400 Km, mais le temps n'a pas été perdu,  on a fait la lessive au camping!

9 Juillet
Le temps se dégagera et c'est tant mieux car la route Glenn Highway qui va à Anchorage  est magnifique.
En voici un
petit aperçu:
 
Une montagne de cuivre et d'or!!                                                Glacier
Les couleurs sont dues au minerai de cuivre,  d'or qui ont fondu au cours de l'éruption du volcan il y a 150.000 Millions d'années.


Les paysages sont variés.

                                                      L'eau bleutée descendue tout droit des glaciers qui se jette dans la rivière au fond de la vallée.


Maman Orignal et son bébé nous feront l'honneur de venir boire juste à côté de ponpon pendant le bivouac du soir.

Du 12 au 15 Juillet
Notre objectif est d'aller passer une semaine sur la péninsule de Kénai en attendant l'arrivée de nos amis à Anchorage.
La péninsule de Kénai se trouve au sud d'Anchorage, dans le détroit du Prince William Sound.
Ce détroit pénètre à l'intérieur des terres à l'est de la péninsule.
Il faut dire que le territoire fût très malmené il y a 50.000 millions d'années. Les glaciers ont creusé des fjords très profonds ,
élevé des îles très hautes dans l'abysse. Les paysages sont époustouflants, 10.000 glaciers sur près de 26.000 Km2.
Plusieurs glaciers aboutissent dans le Prince William Sound.  La mer, quant à elle, regorge de poissons. Les baleines, les lions de mer ne sont pas en reste. Le port de Valdez, décrit plus haut, est situé dans le Prince William Sound.
La péninsule de Kénai est bordée sur le côté est par le Prince William Sound et à l'ouest par le Turnagain Arm.
La route qui longe le Turnagain Arm est réputée pour être de toute beauté.

Pour la photo, c'est râpé il pleuvait à l'aller et il pleuvait au retour, peut-être a t-il fait beau dans la semaine entre nos deux passages, mais nous n'étions pas là.
Nous étions à Seward ,( sous la pluie bien sûr !)
Quatre jours d'une pluie bien drue , bien mouillée .
Le cinquième jour, bingo !! un ciel d'un bleu sans nuage et le soleil !!
C'était le jour ou l'on partait mais on a fait des photos.


Séward est un port de pêche. La route qui mène à Séward s'arrête là, mais, Séward est une ville accessible aussi par les airs, par bateau et par train. La ville compte 7000 habitants qui vivent de la pêche, du tourisme et du pétrole.

Pendant ces quelques jours, nous étions installés au bord du fjord. Ponpon avait de nombreux compagnons, de gros et grands camping-cars Américains et Alaskains. En effet, profitant du week end, les Alaskains sont venus pêcher le saumon. Le soir , s'il ne pleut pas, ils aiment bien s'installer au bord de l'eau, ils regardent passer les saumons, tout en prenant l'apéritif et en faisant les grillades sur le feu de bois qui les réchauffe.  Le barbecu est une institution.

Que fait-on à Séward ? On pêche. On pêche le saumon au bord de l'eau.
On pêche en bateau et on en ramène du poisson! Les gros poissons blancs et plats sont des halibuts et ils sont très gouteux dans l'assiette! Les heureux pêcheurs se font ensuite découper le poisson en filets. Toutes les carcasses sont rejetées à la mer et régalent les mouettes. Assez souvent, les chinois récupèrent les restes eux aussi. 
La pêche au saumon est une pêche particulière, Jacques se laisse tenter.
La première chose à faire: s'équiper !
Munis d' un ameçon spécial, les pêcheurs harponnent le saumon qui remonte dans le port. 
Il faut s'exercer à  cette pratique, mais avant, il faut pouvoir voir les poissons dans cette eau dense et bleutée.
Au fait, comment font-ils pour y voir les pêcheurs?
Ils sont tous munis de lunettes noires polaris. Qu'à cela ne tienne, voilà Jacques muni d'une paire de lunettes polaris.
Ce n'est pas pour cela qu'il verra bien (peut-être faut-il avoir 20 ans!).
Le fil à pêche s'avère être d'une importance primordiale : trop fin il casse, trops épais il ne s'enroule pas dans le moulinet.
Le troisième rouleau de fils sera le bon !
Avec toutes ces péripéties, le temps a passé et le permis de pêche est bientôt terminé sans que le saumon ne se soit laissé prendre.
On pourra toujours revendre le fil pour en acheter !
 
L'aigle aussi est friand de poissons.                                             Sur le fjord

Sur le port de Séward .

Non ce n'est pas un anticaire, mais bien une maison privée.         un banc bien sympathique.

Nous quittons donc Seward avec le soleil, ou presque, et le paysage devient un spectacle à lui seul. 

Tantôt, il nous présente un champ de lupins bleus,                       

tantôt des lacs miroirs ,

ou des lacs de couleur émeraude,

Ponpon fera une halte au bord d'une rivière ou les pêcheurs se partagent les lieux avec les ours , mais tout cela est une autre histoire que nous vous raconterons bientôt.                à Suivre...............ALASKA 2