ETAPE PRECEDENTE

Le voyage en cargo

Argentine: 2.796.427 Km2 (la france a 549.192 Km2) soit 5 fois moins.
3.700 kms du Nord (frontière Bolivienne) au Sud (cap Horn)
36,1 millions d'habitants
Langue : Espagnol                          Monnaie: Le pésos 1€=5.50 pésos
ETAPE SUIVANTE
1)Buenos Aires page 2
2) Route 3
3) Péninsule de Valdès
4) La plage aux baleines
5)La baie aux éléphants et aux lions de mer
6) Punta tombo.....
7) Ushuaia
8) Le parc de Torrès Del Paine
9) Le parc national des Glaciers
10)Sarmiento à Bariloche
11) La route des lacs
12)La route des Andes et Mendoza
13) de Mendoza à Salta
14) La Québrada de Las Conchas
15) Salta
16) C'est reparti !

17)la Québrada de Humahuaca
18) Les chutes d'Iguazu







L'Argentine est une grande puissance agricole qui exporte du blé, du soja, de la viande.
On y trouve du gaz et du pétrole.
En 1516, l'Espagnol Diaz de Solis découvre le Rio de la plata
L'Argentine était habitée par les indiens.
Aujourd'hui la population est composée de 85% d'immigrants Espagnols et Italiens.
La capitale de l'Argentine est Buenos Aires.
 
Buenos Aires  (du samedi 19 Septembre au samedi 26 Septembre 2009)
16 Millions d'habitants.
Située sur la rive sud du Rio de la Plata.
Capitale fédérale depuis 1880, Buenos Aires est née en 1536 prés du Rio de la Plata.
Aujourd'hui, c'est une ville tentaculaire qui s'étend sur plus de 194 km2 du Rio de la Plata jusqu'aux pampas.
Un tiers de la population Argentine se concentre dans la capitale.
Des immigrants venus d'Espagne et d'Italie se sont installés, quant aux immigrants venus de la France (10% seulement), ils ne sont pas restés.
On ne se sent pas dépaysé dans cette immense capitale et certains de ses quartiers ressemblent à Paris, Madrid ou Naples.
On ne se sent pas dépaysé non plus parmi la population qui est européenne et indienne.
Les Portenos (les gens du port) ainsi nommés ne se sont pas métissés aux cours des siècles.
 
 Buenos Aires nous accueille avec un soleil radieux.
Ici, c'est le printemps, les platanes exhibent leurs feuilles vert tendre, encore toutes délicates.
Les spirées et les azalées (géantes les azalées) sont en fleurs.
La première impression est agréable.
Le douanier, souriant, se met en quatre pour nous procurer un plan de la ville ce qui nous permet de localiser facilement un parking.
Ponpon s'installe sur les quais au bord du Rio de la Plata à côté d'un voilier 3 mâts de 100 mètres de long!
Il est très fier et en plus il sera gardé nuit et jour.
 
Le 3 mâts de la marine navale et..........                                                           ponpon!.

Nous découvrons Buenos Aires et ses multiples facettes.
Il y a  la Buenos Aires du week-end, calme, alanguie, avec peu de circulation.
Les Portenos se retrouvent dans les rues piétonnes de Florida, dans le quartier des antiquaires à San Telmo,
 à la terrasse d'un café à Récoléta......
Il y a la Buenos Aires de la semaine, besogneuse, celle qui fourmille de gens à pied, en voiture, celle qui bouge, qui klaxonne,
 qui roule à fond la caisse.
Une vraie fourmilière bien sympathique mais très bruyante!

Des quartiers différents les uns des autres composent cette ville très intéressante.
Partons sans tarder à leur découverte en commençant par San Telmo car le week-end est un jour privilégié pour visiter ce quartier.

                                                         San Telmo
San Telmo était un quartier chic au XIX siècle puis il est devenu le quartier de la classe moyenne.
Les hommes, immigrants et soldats, dansaient entre eux dans les bars, c'est comme cela que le tango est né.
Ce n'est qu'en 1917 que le chanteur
Argentin, Carlos Gardel, fait connaître le tango au monde grâce à ses chansons.

Aujourd'hui on danse toujours le tango dans les rues.......

 Le dimanche, la place Dorrégo devient un grand marché aux puces.


Les artisans investissent aussi les lieux, ils s'installent de chaque côté de la rue.


Au centre de la rue, des musiciens, joueurs de bandonéons, danseurs de tango, des mimes, des marionnettistes font une joyeuse animation.
  

                                                                                                                        Le jus d'orange, c'est 8 oranges pressées!

   Il y a aussi de beaux bâtiments de l'époque coloniale

Un peu à l'écart des rues principales, nous avons été surpris de voir le nombre de maisons à vendre, presque toute une rue!

 
Un bâtiment bien restauré.

San Telmo le dimanche, c'est un quartier ou la vie éclate, un quartier ou l'on a adoré flâner, un quartier que l'on a beaucoup aimé.


                                          Le Centro
C'est en premier lieu la Plaza Di Mayo qui est l'âme de la ville.
C'est là que les mères ont manifesté pendant les années de dictature avec la photo de leur fils ou de leur mari disparu pour réclamer des informations
sur ces disparitions.
Encore aujourd'hui, elles continuent inlassablement et tournent sur la place le jeudi.

La plaza Di Mayo                                                                                       Le palais Présidentiel
Sur cette place se trouve le palais présidentiel qui est le siège du président de la République.
On l'appelle la "Casa Rosado" parce que la façade est de couleur rose.  

Le Centro c'est l'Avenida 9 de Julio, un peu les Champs Elysées Parisiens.
Cette avenue est la plus large du monde, elle mesure 125 m de largeur, et même en courant un piéton  ne la traverse pas entre deux feux!
Des terres-plain et des placettes permettent de faire une halte.
 
L'avenue 9 de Julio, ou tout au moins une partie!                                          Charmante place ou l'on peut faire une halte.


Au centre de l'avenue 9 de Julio:                                                                 Le théâtre Colon, l'un des grands au monde, nous n'avons pas pu le visiter
un obélisque érigé en 1936 pour commémorer les 400 ans de la ville.           car il était en rénovation.

Le Centro, c'est aussi des places ombragées et fleuries ou se retrouvent tous les jours à la même heure les promeneurs de chiens (c'est un métier).


Le centro, c'est aussi l'avenue Florida, une belle avenue avec ses magasins chics.
Une avenue ou la nuit venue, les artisans s'installent à même le sol et ou l'on joue de la musique et ou l'on danse le tango.  

La vie nocturne dans la rue Florida




                                              Quartier de Puerto Madéro
Le vieux port de Buenos Aires a été transformé en un quartier chic: le quartier Madéro.
Il est agréable de se promener le long des quais aménagés en restaurants, de passer la passerelle d'une rare finesse.
C'est un quartier moderne entièrement rénové.


En voyant tous ces beaux quartiers, on en oublierait presque qu'il y a aussi la misère.
Le soir venu, les cartons se déplient et ces abris de fortune s'installent au coin d'une porte ou sur le trottoir.




Suite page n°2