La Gaspésie

ETAPE PRECEDENTE

Canada

Le Québec
Une des provinces du Canada avec 7.8 Millions d'habitants.
Capitale: la ville de Québec.
Langue officielle parlée: le Français.
ETAPE SUIVANTE

Québec









En quittant le Nouveau Brunswick, on entre dans une autre province du Canada : le Québec.
Une autre province et pas la moindre puisqu'à elle seule, elle fait 3 fois la France.
Elle s'étend entre Montréal au sud, le détroit d'Hudson au nord, la Gaspésie à l'est.
Un peu d'histoire s'impose pour faire connaissance avec cette nouvelle province du Canada.
Peuplée, à l'origine, essentiellement par les Amérindiens, les Inuits.
Sous l'ordre de François 1 er,
Jacques Cartier partit avec 2 navires et 61 hommes en 1534, et prit possession du Canada à Gaspé.
Ce n'est qu'en 1605 que Samuel de Champlain fonde Port Royal en Acadie: La Nouvelle France est née.
Pour peu de temps puisqu'en 1712 (suite au traité d'Utrecht) l'Acadie, Terre-Neuve, et la baie d'Hudson sont cédées à l'Angleterre.
Puis, en 1755, c'est le grand dérangement: les Anglais chassent les Acadiens de leur terre.

La Gaspésie   du 11 au 14 Mai 2912  ( 6 h de décalage horaire avec la France) temps pluvieux.
Une péninsule  bordée de côtes déchiquetées que les Indiens Mic Mac avaient baptisé "là ou finit la terre".
Ce nom lui sied à merveille à cette péninsule bordée par le St Laurent.
Nous avons longé ses côtes découpées, et même si le ciel  faisait un gros caprice, c'était un plaisir.
L'intérieur de la péninsule est boisé avec une forêt dense, dense et bien verte, on ne trouve pas d'arbres morts à force d'avoir
macéré dans l'eau comme en Nouvelle Ecosse. Ici, c'est bien vert et c'est aussi le domaine des animaux. 
On a souvent rencontré ces panneaux avec quelque fois des feux clignotants pour bien inciter les automobilistes à la vigilance. 
Deux caribous (?) nous ont fait la suprise de croiser notre route et, fascinés, nous les avons admiré. C'est promis, la prochaine fois, nous aurons le reflexe photo.
Mais revenons à nos montagnes, les cascades ne sont pas en reste et ruissellent le long de leur flanc (il faut dire que les cieux y
pouvoient largement en ce moment). Toute cette eau alimente les fameuses rivières que les saumons affectionnent particulièrement.
La route monte à 600m et redescend, le mont Jacques Cartier, quant à lui culmine à 1268m.
Les villages traversés portent bien leur nom : Ruisseau- castors, Cap- chat, Martre, Rivière-Renard...)
Les Cottages Britishs ont fait place  à des maisons de bois aux toits peints de rouge pétant, de bleu vif, de vert mordant.
Ces maions sont agrémentées de volets fantaisie. Tout cela met de la gaité dans ce paysage verdoyant.


Même si la Gaspésie a une vocation touristique, la pêche au saumon et au homard fait vivre de nombreux Gaspésiens.
La population est essentiellement francophone et l'accueil est à la hauteur de la réputation et de la gentillesse des Gaspésiens.
_ Hello, les Français, de quelle région venez-vous?
_ De Provence.
_ Je m'appelle Bernard, j'habite à côté, venez prendre un verre à la maison, vous ferez la connaissance de Martine.
Après avoir passé un moment sympathique  et chaleureux, nous repartons avec du saumon, fumé par Bernard lui-même.
Inoubliable, ce saumon fumé!!

Un agréable moment passé avec Martine et Bernard.

La saison touristique n'a pas commencé aussi il est impossible de se rendre sur l'île Bonaventure , c'est sur cette île que vivent
des milliers de fous de Bassan.
Par contre, la pêche au homard qui ne dure que quelques jours par an bât son plein.
Bernard nous met en relation avec Lise-Andrée et Jean-Pierre, des pêcheurs et fils de pêcheurs.

 
Lise-Andrée et Jean-Pierre                                                                    L'arrivée du bâteau.
 
Oh hisse, plus de 50 kg dans la caisse.                                        Une bien belle pêche!

Et, on peut l' affirmer, ils sont délicieux dans l'assiette !!
Nous accompagnons Lise-Andrée à une soirée à la "vieille usine" réhabilitée en un lieu culturel important pour la région.
Ce soir c'est la présentation de futurs artistes qui vont se produire pendant la saison d'été.
Grâce au concours conjugué du gouvernement, des autorités locales et des sponsors locaux, ces jeunes artistes auront la possibilité de se faire connaître et de promouvoir la culture Gaspésienne.

Au revoir Lise-Andrée, Jean-Pierre, Charlène, Michel , notre route continue pour découvrir votre belle région.

 
Le rocher percé qui a donné son nom à la ville de Percé.On l'imagine au soleil couchant!!

Tadoussac est un village de 860 habitants. Il se situe au confluent de 2 fleuves : le Saguenay et le fleuve St Laurent.
Tadoussac vit du tourisme car ici, tout le monde veut voir les Bélugas , ces baleines blanches qui se sont sédentarisées dans  les
eaux du St Laurent. On peut y rencontrer aussi la plus grande baleine au monde , la baleine bleue, un phénomène de 35 mètres de long.

Le village de Tadoussac.

Pour essayer d'apercevoir ces fameuses baleines, nous allons au Cap du Bon Désir mais la brûme a du mal à se lever et elle persiste à envelopper de mystère les eaux de St Laurent.

Le Cap-du-Bon-Désir.                                                               Les Bernaches.

Nous laissons le St Laurent pour le Saguenay.
S'il existe un paradis sur terre, alors, il est certainement à Ste Rose-du-Nord, au bord du Saguenay (merci le Routard!).
Ste Rose-du-Nord est un village de 480 âmes, bloti au bord du fjord, bien à l'abri au pied des montagnes.

Nous sommes les seuls touristes en cette saison et il fait beau, que du bonheur. Louise, l'épicière, nous dit que l'on peut pêcher
la truite dans le fjord, aussi, Jacques s'empresse d'essayer sa cane à pêche Canadienne toute neuve.
On rencontre Denise qui pêche elle aussi. Heureuse de faire partager sa passion, Denise nous parle de sa vie pendant l'hiver.
Avec des températures de moins 25, le fjord gèle sur plus d'un mètre de profondeur. Denise installe sa cabane en planche sur le fjord gelé et avec ses deux filles, elles pêchent la morue en pratiquant des trous dans la glace."Il ne fait pas froid dans ma cabane"
dit-elle car elle est chauffée, et le soir, c'est très beau car toutes les cabanes sont éclairées sur le fjord.


Le village de Ste-Rose-du Nord empreint de sérénité.

Seul, notre rendez-vous à Montréal avec Christine nous pousse  à partir, sinon, nous y serions encore.

Nous longeons le Saguenay puis le lac St Jean et c'est un régal.
Un arrêt au parc du Saguenay  pour essayer de voir des bélugas mais le parc est fermé en cette saison, même pour les piétons.
Par contre, de retour, une femelle orignal nous fait la surprise de sa visite. Ces rencontres inatendues avec des animaux qui
vivent en liberté sont toujours des moments privilégiés empreints d'émotion.

C'est en  nous rendant au parc nationnal de la Jacques-Cartier que nous avons la surprise de croiser "notre" premier ours  sur le bas-côté de la route,
c'est un ourson.
Le temps ne se prête pas à la randonnée mais ce parc regorge de beaux circuits pédestres et d'animaux.

Le parc de la Jacques-Cartier.


Montréal ( 17et 18 Mai 2012) temps chaud et ensoleillé
Avec 1.8 Millions d'habitants, elle est délimitée par le St Laurent au sud et la rivière des Prairies au nord, Montréal est une île.
Fondée en 1642 par Maisonneuve, elle est aujourd'hui la deuxième plus grande ville après Paris à parler la langue française.

Pour visiter Montréal, nous avons cherché un camping à proximité . Ces derniers se situent dans le sud mais ils ne sont pas desservis par les transports en commun.
Après avoir accueilli notre amie Christine à l'aéroport, nous décidons de rester sur le parking de l'aéroport en nous faisant très discrets. L'aéroport a le mérite, lui, d'être desservi par des bus qui font la navette vers le centre-ville.

Lorsque nous découvrons une ville, nous déambulons le nez au vent, curieux de découvrir L' architecture de la ville , en nous imprégnant de l'atmosphère que dégage les différents quartiers , et la magie opère!
On doit avouer humblement que la magie n'a pas opéré et que nous avons du mal à décrire cette ville qui mériterait beaucoup mieux que cela.
 
Les bâtiments anciens côtoient les bâtiments de style néoclassique.
 
L'hôtel de ville.  C'est là que le Général de Gaule lança son fameux" vive le Québec libre" en 1967.                 Une rue piétonne.
 
 La basilique Notre-Dame de style néogothique ( 1829)                Gratte-ciel à côté de la basilique de Notre-Dame.
Les 2 tours s'élèvent à plus de 69 mètres.
 
Le palais des congrés.
 
Des petits squares et auberges biens sympathiques
 
Il n'y a rien d'étonnant de voir des hôtels ayant un accés à l'intérieur pour les véhicules.

On peut dire que Montréal est dotée de 2 villes car sous terre s'est développée depuis 1965, une autre ville.
Une ville souterraine qui compte 12 km2 aménagés avec près de 30 km de galeries.
Ces galeries abritent 300 restaurants, des magasins, des cinémas, des hôtels, salles de sport...
Le tout est relié par le métro, le bus, les autoroutes.
Une ville sous la ville.
On peut rentrer dans la ville souterraine simplement à partir d'un magasin, nous, nous avons cherché!
Ouf ! il nous tarde de revenir à l'air libre !!

 Montréal est une ville cosmopolite avec son quartier chinois , Italien.
On y parle principalement le français, mais aussi, l'anglais, le chinois..
C'est une ville conçue pour le travail mais on ne ressent pas de stress.
Les Montréalais ont toujours pris un moment pour répondre à nos questions avec gentillesse.

Après deux nuits passées à l'aéroport, on voudrait offrir un peu de verdure et de calme à notre amie Christine.
Pour cela, nous prenons la direction du nord vers Ottawa en sortant des sentiers battus.
La route John est de toute beauté, très arborée, bucolique au possible, elle longe  la rivière des Outaouais.              .
De jolies maisons bordent cette route, elles sont délimitées par une toute petite haie ou 2 ou 3 fleurs ou rien du tout mais
 jamais de barrière. Le gazon est toujours tiré à quatre épingle!
Les habitants des lieux ont coutume de sortir leur vide grenier devant leur demeure et c'est une occasion pour papoter, tout cela
est vraiment convivial.


 Après avoir traversé la rivière des Outaouais avec le ferry, nous arrivons dans le village très touristique de Montébello pour visiter
le parc Oméga.
Montebello est un village agréable doté d'un magnifique château et non moins beau manoir.

Nous sommes venus découvrir la faune de l'Amérique du Nord.
Dans le parc Oméga  vivent en semi liberté des Caribous, des Wapitis, des ours , des loups....
Ponpon emprunte la piste de 10 km qui serpente à travers le parc et croise sur son passage des animaux qui n'hésitent pas à passer carrément leur museau par la vitre de la porte pour avoir une caresse ou une carotte.
Ils posent même pour la photo ! 
 

 
 Si tu es le caribou, alors moi je suis le cerf de Virginie. Mais non, je te niaise ! (c'est une blague!)
 
Soyons sérieux, nous sommes des loups arctiques tout de même.  Tiens! voilà des copains, moi c'est Bouquetin des Alpes, et vous?
 
Ciel des Français! ils ont l'accent du midi en plus!                         Vite avant que le patriarche nous vire.

Nous passons un bien agréable moment en compagnie de tout ces animaux .
                                       

 C' est avec autant de curiosité que cet adorable raton-laveur que nous poursuivons notre périple avec antrain,
 la ville de          Québec               nous attend et nous sommes impatients de faire sa connaissance.