La traversée en cargo page N°2

Etape précédente

La traversée en cargo N°1






Etape suivante

Buenos Aires






    Arrivée à  Rio de Janeiro le 11 Septembre 2009 à 18 heures, la nuit tombe vite et après une attente à quelques encablures de Rio,
le Grande Buenos Aires s'achemine tout doucement vers le port.
Nous apercevons des  îlots de part et d'autre, puis les lumières se rapprochent et nous nous engageons dans la baie de Rio.
Au fur et à mesure que nous nous approchons, la féerie commence.
On distingue les montagnes qui forment un demi-cercle autour de la baie.
Une montagne plus élancée que les autres a son sommet entouré d'un halot de lumière ce qui la fait ressembler à un  volcan en activité.
Les avions qui se posent sur l'aérodrome situé à l'extrémité d'un bras de terre semblent amerrir dans l'eau.
Les montagnes arrondies étincellent de milliers d'étoiles de toutes les couleurs comme si on les avait décorées d'une guirlande de Noel.
Cela ressemble à la magie de Noel
Rio étincelle, la nuit  elle se pare de ses plus beaux atours....     

   


Le lendemain matin, Rio est sous la brume.
On devine les montagnes derrière la brume, ce n'est pas le temps idéal pour les photos.
Le port a une autre dimension que ceux que nous avons vus jusqu'à présent et les engins de levage sont gigantesques!
Nous avons aussi la surprise de voir Michel avec un œil au beurre noir  et des marques rouges sur le cou.
Il nous explique qu'hier soir, en voulant faire un tour sur la plage de Copacabana avec le couple Allemand, ils se sont fait agresser.
Quatre individus les ont frappé pour leur voler leur porte feuille et l'un d'eux a menacé Michel avec un couteau.
Cette mésaventure nous fait prendre conscience des risques encourus et des précautions à prendre; quant aux sorties de nuit, elles sont bien sur à proscrire.


Pain de sucre à Rio de Janeiro


Au petit matin, Copacabana sous la brume
Le départ dans la matinée ne nous permet pas de visiter Rio mais nous aurons l'occasion de revenir et visiter Rio.

 Santos (Brésil) le dimanche 13 Septembre
Nous découvrons au petit matin le port de Santos.   
Comme à Rio, des milliers de véhicules neufs sont stationnés sur le port.
Le Grande Buenos Aires embarquera quelques petites Opel et Honda dans sa soute et il déchargera des rails de métro.
Situé près de Sao Paulo, Santos avec ses  500.000 habitants, est un grand port et une grande ville aussi.
De nombreuses collines, recouvertes d'une végétation dense, forment des îlots.
La ville s'étale en longueur de part et d'autre du port.
Sur la rive droite se dressent de grands immeubles avec une grande plage de sable blanc.
Sur la rive gauche de nombreuses petites maisons sont regroupées et au bord de l'eau on voit des baraquements en bois construits sur pilotis.
Il n'y a pas de pont pour rejoindre les deux rives car le trafic fluvial est très important mais de nombreux bacs pour le passage des véhicules et des gens.

Santos sous la brume....... rive droite                                                             rive gauche

Montévidéo (Uruguay) le Mardi 15 Septembre
Arrivé pendant la nuit, le Grande Buenos Aires a déjà déchargé une grande partie de sa cargaison au petit matin.
Nous avons une permission de sortie jusqu'à midi.
A Montévidéo nous avons visité............l'internet café!
Nous aurons l'occasion de revenir au Brésil l'année prochaine.

Une vue de Montevideo prise du bateau

Zárate (Argentine) le jeudi 18 Septembre
Le grande Buenos Aires accoste à Zárate pendant la nuit et le chargement de la soute commence aussitôt, plus de 3000 voitures seront   chargées
 jour et nuit pendant 2 jours.
Le Grande Buenos Aires repart dans la nuit aussi nous ne pourrons pas prendre de photos.
Lentement, à raison de 10 Km/h,  il glissera sur l'eau  au milieu d'un rail balisé sur un des bras du fleuve Paraná....... ....jusqu'à Buenos Aires.


 
Jacques siffle sur le pont...........alors tout va bien!

Buenos Aires le samedi 20 Septembre

Nous arrivons dans la matinée à Buenos Aires, heureux de mettre les pieds sur la terre!
Pendant un mois, nous avons découvert la vie sur un cargo et le travail de chargement et de déchargement du fret, l'activité des ports.
Nous avons été dans un cocon pendant tout ce temps, nous nous sommes laissé servir, et on a appris à ne rien faire.
Mais  pour les membres d'équipage, c'est un travail ingrat qui les prive de leur famille pendant quatre mois, le temps qu'ils remettent les pieds à terre.
Nous sommes heureux d'avoir vécu un peu de temps parmi eux et cette expérience restera un souvenir inoubliable.

 
   Infos aux futurs camping-caristes: 
Nous avons fait appel aux services de Catalina Cargo Conseil 34, rue Mouffetard 75005 PARIS  tél: 33 (0) 1 45 35 49 88
E-mail: catalina.de.silva@wanadoo.fr
On peut suivre les mouvements des navires sur le site www.grimaldi.co.uk
Le cout du transport en cargo (RoRo) est de 1.350€ par personne pour une cabine à lits superposés sans hublot 
et 2100€ pour le camping-car, le prix est en fonction des dimensions de ce dernier.
Soit au total: 4.800€ pour un aller simple.

Les personnes sujettes au mal de mer peuvent trouver différents "remèdes" : patch  à poser derrière l'oreille avec un effet au bout 
de 6 heures et une durée de 72 heures, des chewing-gum à effet immédiat mais non prolongé.
En fait on s'habitue vite au roulis et il y a peu de tangage et très vite on n'est plus incommodé par le mal de mer.

Et maintenant partons à la découverte de Buenos Aires........ ......  Buenos Aires