Les Chutes du Niagara

ETAPE PRECEDENTE
Ontario

ETAPE SUIVANTE

Les Grandes Prairies










Du  28 Mai au 30 Mai

La rivière Niagara relie les deux grands lacs du sud de l'Ontario :  le lac Erié et le lac Ontario et marque la frontière entre les USA et le Canada.
Cette rivière d'apparence calme est subitement projetée dans une faille de 50 mètres de profond qui s'étale sur 675 m de largeur. Avec un débit de 2800 m3 par seconde, les chutes du Niagara sont les plus puissantes au monde.


L'arrivée dans la ville de Niagara surprend , la rue pentue mène directement aux chutes ! En effet , sous le pont, ce sont les célèbres chutes de Niagara.

 Les chutes du Niagara en blanc sous le pont .

Des constructions (hôtels, casino....) font face aux chutes.
Pour avoir une vue d'ensemble , nous montons au sommet de la tour, aménagée à cet effet.

On remarque sur notre gauche, les Chutes côté Américain.


A droite, les Chutes côté Canadien.

Une fois redescendus de "notre" tour, on se promène le long de la passerelle aménagée face aux chutes, la force de l'eau
est telle qu'elle répand généreusement de fines goutelettes sur  les touristes,  la route, et fait office de brumisateur géant.


Côté Canadien, avec en prime l'arc en ciel.

Le bruit est assourdissant, la puissance terrifiante et le spectacle grandiose.


Une des merveilles de la Nature. côté Canadien.


Côté Américain.

A peine partis, elles nous manquaient déjà et on est revenus pour les revoir de nuit.

Quel spectacle! elles passent par toutes les couleurs, du violet au bleu, du rouge au blanc.
Nous sommes restés encore des heures à les admirer.

Quant à la ville de Niagara falls, elle a une moitié siuée côté Américain et l'autre moitié côté Canadien.
En 1805 Tocqueville écrivait à un ami "Dépêche-toi d'y aller. Ils ne tarderont pas à en faire une horreur".
Il ne s'était pas trompé.

Niagara Falls



Niagara-on-the-Lake
est un village fondé en 1792 par les loyalistes anglais, situé à la frontière des USA.
C'est le domaine de la vigne.
Ce ne sont que de belles fermes et caves vinicoles qui rivalisent de beauté de part et d'autre de la route.
On ne pouvait pas passer sans déguster le vin Canadien, histoire de faire les mauvaises langues!
Et bien non, le petit Risling, fruité et délicat, était très très bon!

Toute la région qui borde le lac Ontario bénéficie d'un climat tempéré, propice à la culture de la vigne et des arbres fruitiers.
Mais, revenons à notre belle route qui nous amène tout droit à Niagara-on-the-lake.


Vu de haut, le village est caché dans la verdure.


Ici, tout est British, les bus ,                                                     les commerces, les vêtements,

Les gens.
Des multitudes de fleurs ornent les trottoirs, les maisons. Il y en a partout, partout et on les remplace sans hésiter.
Tout est tiré à quatre épingles, il n'y a pas la moindre fausse herbe dans le gazon, tout est tondu, aussi bien l'entrée du village que les kilomètres de part et d'autre de la route bordée de caves vinicoles, route qui mène au village.
Les grands parcs bien ombragés ne manquent pas aussi ponpon en profitera pour passer une nuit des plus calme.

Nous avons déambulé dans toutes les rues, admiré toutes les belles demeures Victoriennes et les autres plus récentes en nous imprégnant de la sérénité qui se dégage de ce village (le tourisme commence à peine).
Et justement, cette sérénité on voudrait qu'elle perdure et cela va entraîner une modification de notre itinéraire.
Entre le stress des grandes villes et  les lacs Canadiens, on opte pour ces derniers. Nous décidons de ne pas passer la frontière des USA, la ville de Chicago, nous la visiterons plus tard. Cela nous permettra d'être plus relax jusqu'à notre prochain rendez-vous à Anchorage le 23 Juillet pour accueillir nos amis Alice et Jacques.

Du 31 Mai au 4 Juin

Quelques kilomètres suffisent, tout est relatif  ici c'est au moins 200 km, pour laisser les vignobles, le lac Ontario et les remplacer par les champs de blé, quelques troupeaux de vaches et des fermes modestes. Le temps est toujours au beau fixe mais plus frais.
Puis, il se met à tomber des cordes et ça va durer quatre jours.

La ville d'Owen Sound

Owen Sound

Nous faisons le tour du lac Miskoka.
Située à 250 km au nord de Toronto, cette région verdoyante est très prisée des citadins.
Ponpon fait le curieux, observe les "cabanes" qui se laissent découvrir en bord de route. Elles sont somptueuses et ornées d'un gros bâteau en général. Les autres  habitations sont bien cachées dans la forêt.
D'autres encore sont carrement sur l'eau, au bord du lac Miskoka ( l'appareil à photo n'aime pas la pluie, alors nada!)
La pluie ne semble pas gêner les Canadiens qui font leur footing et vaquent à leurs occupations en tee-shirt et short sans parapluie.

Du 5 Juin au 8 Juin
Route de Sault Ste Marie à Thunder Bay ( 711 Km)

On a dopé le ponpon avec du Wynn's pour qu'il ne crache plus noir et on roule !

 
Nous longeons le pourtour du Lac Supérieur qui fait frontière entre l'Ontario et le Minésota aux USA.
La forêt, dense et verdoyante, offre des dégradés de vert, du plus tendre au plus foncé.
Au détour d'un virage ou au sommet d'une côte on a des vues sublimes sur le lac supérieur qui semble jouer à cache- cache.


Et puis , ce lac, on le suit et il nous occupe bien pendant tout le circuit.


L'eau est claire et transparente.
Quel plaisir de voir ces espaces protégés, vierges de toute construction.
Les seuls aménagements sont des aires de repos avec des sentiers pédestres.
En plus de ce grand lac, on a droit à de petits lacs, ou l'eau, ombragée par des conifères, est presque noire.


Dans ces sentiers, on y fait de drôles de rencontres !                    l'Orignal.

De Thunder Bay à Winnipeg ( 696 km)

Notre progression vers le nord ouest laisse le lac supérieur pour une grande zone plate recouverte essentiellement de forêt.
Une forêt bien malade, les conifères ont viré au roux , la forêt est décimée par endroit.
La route file en une ligne droite continue mais nous sommes à l'affut du moindre animal.
Et, ça paye! A notre tableau aujourd'hui, un gros ours noir. Notre premier gros ours.

Le soir, Ponpon va tout droit dans un supermarché Walmart pour dormir.
Jusqu'à présent, il trônait, seul, au milieu d'un des immenses parkings. Maintenant, il commence à avoir des voisins Canadiens et Américains en camping-car.
Hier, son voisin le plus proche était un car Américain aménagé. Il tirait une remorque avec 2 quads et 2 motos dessus, elle même suivie par une autre remorque avec la voiture et le bateau par dessus.

Ici s'achève la traversée de la province de l'Ontario, Trois autres provinces se profilent à l'horizon.
Un horizon de champs de blé, ce sont les Grandes Prairies.
On en parle depuis bien longtemps de ces champs de blé à l'infini, près de 1300 km, on imagine déjà le ponpon perdu dans  cet océan vert.
Mais tout cela, nous le découvrirons ensemble et vous donnons rendez-vous bientôt pour les Grandes Prairies.