ETAPE PRECEDENTE

Projets Amérique du Nord

Une semaine à New York  du 23 au 29 Avril 2012
ETAPE SUIVANTE

à venir









Notre arrivée sur le territoire New-yorkais fût semée d’embûches.
Les titulaires d'un visa longue durée doivent remplir un formulaire blanc et non pas vert.
Vlan ! Nous voilà repartis pour une heure de queue !
Pendant ce temps, notre sac à dos, à force de tourner, solitaire, sur le tapis roulant, s'est retrouvé à la fourrière des sacs perdus !
Quant à ce distributeur de billets qui n'arrêtait pas d'en distribuer à tout le monde, il a refusé de nous en donner un seul, rien, pas de billet vert avec notre carte. Allez savoir pourquoi !
Le décalage horaire aidant, on se sentait sur les rôtules mais tout problème a sa solution et tout lendemain est un jour nouveau.

Allez ! Il est temps d'aller croquer la «  Big Apple » (la grosse pomme). !
Vue de notre village du Luberon, il faut avouer qu'elle nous impressionnait la Big Apple !!
Sur place, il n'en est rien, on la trouve bien organisée avec ses avenues qui vont du nord au sud, traversées par des rues numérotées.
On la trouve simple dans l'utilisation de ses transports.
Quant aux Américains, il suffit que vous sortiez un plan pour qu'ils vous proposent spontanément de vous renseigner.

Alors, vive New York ! Elle nous plaît déjà cette mégapole !
Partons sans plus tarder à sa découverte.
Nous avons décidé de l'explorer par « tranches » en partant du sud vers le nord.
Donc, le premier jour est réservé à la légendaire statue de la liberté, son musée des immigrants, l'émouvant World trade Center et le

quartier des affaires :Wall Street.  Pas mal, non ?

Carte de New York et ses 5 quartiers                                          New York City quartier de Manhattan

         

 

Une vue de la statue de la liberté  de Battery Park, on accède à la statue par le ferry et il y a toujours une très longue file d'attente.

 

Le musée de l'immigration est situé sur l'île de Ellis Island à côté de l'île Liberty Island ou se trouve la statue de la liberté.
Entre les années 1892 et 1924, plus de 12 millions d'immigrés ont débarqué sur Ellis Island.
40% de la population Américaine ont un ancêtre qui est arrivé par  là.

 

 Le musée de l'immigration vu du ferry.                                        La salle des bagages.

Et maintenant, entrons dans le quartier financier de Wall Street.


 

Le taureau, en position d'attaque, symbolise l'économie.              La sphère, symbole de paix, située auparavant au pied des tours    Des touristes se faisaient photographier  en lui touchant les         jumelles et qui attend de regagner sa place.
c..... ( pour avoir aussi des c... en or!)

 

Voila Wall Street, le siège  financier de la planète.
Son nom vient d'un mur construit par les Hollandais en 1653 pour se protéger des Indiens.
Wall Street a conu des jours sombres: le jeudi noir de 1929 et le lundi noir du 19 octobre 1987 ou la chute de la bourse a été vertigineuse.
Wall Street a fermé ses portes pendant 6 jours après les attentats du 11 Septembre 2001.


   

L'élégante cathédrale la Trinity Church , dans l'avenue de Broadway.

Hommage aux nombreux pompiers disparus.


Un parc entoure ces 2 bassins, une fois l'ensemble du site achevé, l'esplanade qui l'entoure comprendra plus de 400 chênes blancs sélectionnés dans un périmètre de 800 kilomètres autour des trois sites d'attaque.

L'histoire de l'arbre survivant:
Tous les arbres du Mémorial sont des chênes blancs à l'exception d'un : un poirier.
On l'appelle l'arbre survivant, il avait été planté dans les années 1970. Après le 11 Septembre, les travailleurs ont retrouvé cet arbre très abimé dans les décombres, ils l'ont taillé et remis sur pied dans un parc de la ville.
En Mars 2000, l'arbre a été déraciné à cause de plusieurs orages violents, mais fidèle à son nom, il a survécut.
En décembre 2000, l'arbre fût réintégré au site , près du bassin sud, il prend racine soutenu par des attaches au sol et il incarne la survie et le rebondissement.

Notre premier jour New-yorkais se termine sur ces notes émouvantes et nous rejoignons notre hôtel situé dans le quartier de Brooklyn . Un quartier de 2,5 millions habitants, très cosmopolite, on y pratique l' Espagnol plus que l'anglais.

Deuxième jour:

Rien de tel que les 86 étages du State Building pour avoir une vue d'ensemble de cette immense mégapole.
Quelques secondes en ascenseur suffisent pour être propulsé au sommet du State.
Ouf ! quelle sensation, nous dominons tous les hauts gratte-ciel et en bas, c'est une fourmillière de taxis jaune qui s'affaire.
Non, ce n'est pas un film de science fiction, on a l'impression  qu'il ne peut pas y avoir des gens qui vivent dans les petite alvéoles des buildings. Pourtant, le bruit qui monte, tel un essaim d'abeilles, atteste d'une vie active tout en bas.
Nous avons tout à coup l'impression d'être 2 minuscules électrons perdus dans cette immensité.

Une vue côté Ouest.

Une vue côté sud avec au bout, l'emplacement des tours jumelles. On peut apercevoir (avec de bons yeux) la statue de la liberté à                                                                                                   droite. La plus haute tour en noir est celle qui est en construction
  

Vues du côté nord avec le musée Le MET et le central Park.

Et voici l'Empire State Building.

C'est un homme d'affaire, John Jacob Raskof vice- président de la général Motors qui fit construire en 1930 ce gratte-ciel en 1 an et 45 jours.
Il voulait que cet immeuble dépasse en hauteur celui de Chrysler, pari tenu puisqu'il mesure 448m au bout de la flèche.
Avec son allure de crayon, ce gratte-ciel fit le bonheur des cinéastes, King Kong l'a escaladé le premier en 1933.
L'intérieur du building est recouvert de marbre de Belgique, d'Allemagne et de France.

Une fois redescendus sur terre, nous déambulons dans Broadway  Avenue, tranquillement, parmi la population besogneuse qui peut facilement faire 3 choses à la fois: manger, téléphoner et marcher vite.

Le Flatiron Building, en forme de fer à repasser,  de style néo-renaissance, il fut achevé en 1903. 
Construit à l'intersection de trois grandes artères,
il mesure 87m de hauteur.
Sa forme créant de violents courants d'air, on dit qu'il attirait les passants qui cherchaient à entrevoir les chevilles des femmes sous leur longue jupe soulevée par le vent fripon.

 

Un petit arrêt  dans le parc de Union Square s'impose, le temps de déguster une glace. Ici, les calories des glaces sont notées au dessus du prix.

Tout en cheminant, nous passons brusquement de l'agitation au calme le plus parfait.
Nous sommes à Greenwich village, un village dans la ville, qui a conservé son style architectural des années 1830.
Les musiciens en herbe et autres se retrouvent sur la place du Washington square pour jouer entre eux.

 

L'art de triomphe commémore le centième anniversaire de l'élection  à la présidence des Etats-Unis de George Washington en 1789.

 

 La typique 2CV  Américaine rallongée.

En déambulant le long des trottoirs, nous avons été frappé par la propreté des lieux (pas de crotte de chien!!) .
Chaque arbre est aménagé et agrémenté par des végétaux et des fleurs, on y voit souvent un écriteau qui mentionne le nom de l'association qui entretien les petits espaces, le pied d'un arbre ou le devant de son immeuble. 

Troisième jour: 


Après avoir beaucoup marché, nous décidons de faire reposer nos pieds et nos ampoules.
Cette journée sera consacrée à la rencontre de Pam, une amie Américaine qui a vécu 25 ans dans notre  village.
Le monde est petit n'est-ce-pas?
 
Un bon moment passé autour d'une table à discuter et manger des spécialités de la cuisine Américaine.

Une photo du Grand Central Terminal..

C'est la plus ancienne gare de New York, construite au début du 20 ° siècle, elle symbolise l'élégance et la prospérité.
La lumière pénètre le hall par d'immenses baies tandis qu'au plafond des ampoules forment les 2500 étoiles des principales constellations.  Le sol, tout recouvert de marbre, vous donne envie de danser.

Nous admirons aussi le grand Building Chrysler construit dans les années 1920.
La partie supérieure du gratte-ciel est décorée de capot, calandre, bouchons de radiateur, enjoliveurs de voiture reproduits à grande échelle. ( les photos de ce building, prises sous la pluie, sont de bien mauvaise qualité).

Quatrième jour:

Le soleil est de la partie aussi nous sommes sur le pied de guerre dès  le petit matin.
Direction le pont de Brookling

 

Le célèbre pont de Brooklyn a nécessité 14 années de travaux et fut achevé en 1883.

Passés le pont, on se retrouve vite dans le quartier de Chinatown.
Nous voila en Chine, dans une ville avec ses boutiques aux idéogrammes chinois, ses bâtiments à l'architecture chinoise et bien sur, plein de chinois, ils sont au nombre de 250.000 âmes qui vivent et parlent le mandarin ( enfin on croit).
Nous visitons ce quartier en fin de matinée, pourtant à l'heure du repas, nous ne mangerons pas chinois mais mexicain.
Tous les soirs, dans notre quartier de Brooklyn, nous mangeons chinois!
Le quartier de Little Italie porte bien son nom, il est en effet petit et on en fait vite le tour. Bien sur ici, tout est italien.

 

La devanture d'un magasin chinois.                                            Les bâtiments à l'architecture chinoise.

Nous reprenons notre visite dans le sens du sud  vers le nord et nous nous retrouvons, à la sortie du métro, dans Times Square.
On a tous vus à la télévision New York représenté par des écrans publicitaires géants, nous sommes dans le quartier de Times Square. C'est un des visages mythique de New York, c'est le "carrefour du monde". Des milliers de personnes occupent les rues ,
faisant leurs achats dans les plus grands magasins.
Après avoir observé l'activité dans les rues des gens qui travaillent, nous avons un aperçu des gens qui dépensent leur argent dans les magasins à la fin de la semaine.
Dans cette foule immense qui donne le tournis, tout se passe pour le mieux du monde, il n'y a pas de bousculade et lorsque cela peut arriver par inadvertance, chacun se confond en excuses.

 

Le Rockeffeller Center, un building connu dans le monde entier pour son côté Art déco, sa patinoire devant l'immeuble pendant l'hiver, pour sa statue Prométhée et bien sur, son immense arbre de noel  de 25m de haut.
On le dresse chaque année le premier mardi de décembre à 18 heures précises et cela depuis1929.
25 000 ampoules s'éclairent alors en même temps.

 La cathédrale et une vue de la rue bien animée.

On ne peut pas rater le musée d'art moderne MOMA . à l'entrée, trône la statue de Balzac sculptée par Rodin.
Le cinqième étage est consacré aux peintres Gauguin, Van Gogh, Césanne,  Picasso....

Après cette journée bien remplie, abasourdis par le monde dans les rues, nous avons hâte de regagner notre hôtel.


Cinquième jour:

Après la foule, les magasins, nous décidons de passer notre dernière journée en promenant sur la High Line et à Central Park. 
La High Line a été aménagée le long d'une ligne de chemin de fer aérienne datant de 1930.
Ce jardin suspendu à 10 mètres de hauteur fait le bonheur des promeneurs. Tout autour de l'ancienne voie ferrée, plantes, fleurs
arbres et bancs de pierre agrémentent ce lieu paisible. 

 

Des bancs en bois avec leur roues épousent la ligne de chemin de fer.             Une vue prise de la High Line.

 

Un parking pour voitures à plusieurs étages.                               On a conservé les réservoirs d'eau sur les immeubles

 

L'ancienne voie ferrée aménagée.                                             C'est le repas des oiseaux.

Après cette promenade bucolique et bien agréable,  nous remontons la huitième avenue qui a été fermée à la circulation. 
Un marché s'est installé, tous les pays semblent s'être réunis pour proposer leurs spécialités culinaires.

 

La huitième avenue.                                                Une portion de la huitième avenue fermée à la circulation avec son marché.

Quelques stations de métro plus loin et nous voilà dans Central Park.

Au départ c'était un terrain vague de 340 ha . Il fut aménagé dès 1857. Après 16 ans de travaux, 500 000 arbres plantés, 4 millions de mètres cube de terre remuée, un grand bassin aménagé, ce lieu est devenu le poumon vert de New York.
Les gens y font du footing, du vélo, du patin, de la trottinette, de la marche.

Le musée Guggenheim  a été édifié en 1951. D'une architecture moderne et délicate, sa construction s'est étalée sur près de
10 années.

Notre séjour à New York touche à sa fin. Un jour supplémentaire nous aurait permis de monter encore un peu plus vers le nord, vers Harlem par exemple pour écouter les chants gospels.
Quelques jours supplémentaires nous auraient permis de "traîner" dans les quartiers du Bronx, de Brooklyn, du New Jersey.
Mais, nous sommes déjà tellement heureux d'avoir fait connaissance de la Big Apple.

D'emblée New York nous a adopté.
Cette Méga- ville est surprenante, elle est à elle seule un petit monde, un patchwork de civilisations qui cohabitent ensembles.
On a été surpris par la quantité de touristes Français qui viennent la visiter en famille.
Nous avons aimé les Américains, apprécié l'entraide dont ils font preuve.

Il émane de cette grosse pomme une telle force, un tel dynamisme que tout semble possible.
Cette force, on la ressent dans les rues, elle est communicative.
New York vous « bouste »

C'est sur, nous y reviendrons!.


Après cette échappée New-Yorkaise, nous allons à Halifax retrouver notre "ponpon" et partir ensemble pour l'aventure Canadienne
 on vous dit  à bientôt