suede
Du 23 Juillet au 24 Juillet 2008  415 Kms parcourus dans le nord de la Suède
et du 13 au 14 Août:  480 Kms parcourus dans le sud.  
ETAPE PRECEDENTE


la Suède s'étend sur 440.964 Kms2
40.000 Kms2  sont composés de lacs
55% de forêts et 10 % seulement de terres cultivées.
On compte 20 habitants au Km2  soit au total 9.014.921 habitants.
La Suède est membre de la Communauté Européenne mais la monnaie est la couronne Suèdoise.
ETAPE SUIVANTE





accueil
Le Nord de la Suède

Mercredi 23 Juillet 2008
Départ de Rovaniémi avec la pluie qui laissera la  place au soleil très rapidement.
Ponpon adopte tout de suite Alice et Jack  et nous prenons sans plus attendre la route touristique n°395.
Le paysage est assez semblable à celui de la Finlande: des fôrets de pins et bouleaux, des lacs et des moustiques en très grande quantité!
Toutefois la monotonie du paysage est vite rompue: nous apercevons notre premier renne au bord de la route , c'est l'euphorie dans ponpon.
Quelques kilomètres plus loin un troupeau de rennes!
La traversée de la Suède ( dans sa partie nord) sera ponctuée de nombreux arrêts photos.
                           

Vittangi , une ville située à 200 kilomètres de la Norvège restera inoubliable dans nos mémoires.
Vittangi comme beaucoup de villes de Finlande ou de Suède est entourée d'étangs ou éclosent des milliards de ces  bestioles appelées moustiques.
Alice et Jack se souviendront de leur premier bivouac et de la nuit blanche passée à chasser le moustique.
Ces salles bêtes rentrent on ne sait comment dans ponpon devenu  une véritable passoire.
Jeudi 24 Juillet 2008
Après cette nuit cauchemardesque, la matinée de jeudi est consacrée à l'achat de toute une panoplie de répulsifs et de bombes anti moustiques.
Ponpon est passé au crible, plus un seul petit trou ni le moindre interstice susceptible de laisser passer un seul moustique!
La journée commence sous un soleil radieux, le long des routes les marguerites et les linaigrettes remplacent les lupins roses et bleus.
Les fôrets denses de pins et de bouleaux, tapissées par la fougère et les myrtilles font  place à une végétation plus éparse.
Vers Abisko, à  une trentaine de kilomètres de la frontière Norvégienne, le paysage change complètement pour notre plus grand plaisir.
Les montagnes douces dévoilent leurs sommets enneigés.
La route serpente le long des côtes escarpées entourées de lacs parcemés de petits îlots.
Sur ces petits îlots il n'est pas rare de voir une cabane de pêcheur toute rouge.
Chaque maison en bois a son mât pour hisser le drapeau.
Les rochers, grands absents en Finlande, mettent une touche minérale.
Les torrents qui dévalent  la montagne en grondant viennent se jeter dans les eaux calmes du lac.
Nous apprécions le décor.
Le temps aussi changeant que le paysage se transforme en crachin.
C'est sous ce crachin que nous entrons en Norvège.
   
une plante qui ressemble au coton: la linaigrette      une cabane de pêcheur                                    un abri bus

                                        
                                                                                               vers Abisko

                         Infos camping-caristes:
Nous avions lu sur différents guides que la frontière Norvégienne était contrôlée,  les fruits et légumes ou autres produits frais étaient interdits.
En fait il n'y a pas de frontière entre la Suède et la Norvège, alors profitez de faire le plein de produits frais, ils seront les bienvenus
en Norvège!

La suite de notre périple en Norvège

Le Sud de la Suède:

Mercredi 13 Août 2008
Départ à 9 heures de la station Shell ( bivouac de la veille) située à 2 Kms de la frontière.
Le point I, à côté de la station est équipé d'un poste informatique mais le prix prohibitif nous dissuade de l'utiliser, d'ailleurs les couronnes
norvégiennes sont épuisées.
Sous un ciel très instable, soleil et pluie à la fois accompagnés d'un vent violent, ponpon dit adieu à la Norvège et reprend la route n°6  direction
la Suède.
Juste avant de quitter la Norvège, surprise... un ultime péage payable en Couronnes norvégiennes!
Ces dernières étant pratiquement épuisées, nous  raclons les fonds du porte monnaie pour payer ce péage qui marque la fin de la Norvège.
Un arrêt à Uddevalla, une ville agréable ou nous trouvons facilement la bibliothèque équipée de plusieurs postes informatiques.
Par contre, pas de Wifi aussi nous aurons recours au cybercafé situé à proximité pour effectuer la mise en ligne.

 Infos camping-caristes:
Il y a des parkings gratuits pendant 4 heures.
Le prix du cybercafé est de 30 Sek l'heure (3€) avec un  internet performant.

Nous nous arrêtons juste avant Goteborg pour le bivouac du soir.

Jeudi 14 Août 2008
Nous reprenons la route toujours avec un temps très instable: pluie, vent et  aussitôt du soleil et de la pluie.
Notre projet d'emprunter les routes secondaires et de longer la côte se trouve modifié à cause du vent violent qui souffle en rafales.
Nous sommes obligés d'attacher le hublot principal avec des cordes car il menace de s'ouvrir à plusieurs reprises.
Lorsque nous apercevons la côte et la mer, cette dernière est déchainée.
Plusieurs biches paissent tranquillement au bord de la route et nous ravissent par leur présence.
Ponpon avale tout d'un trait les 200 kms qui nous séparent de Malmo, ville située au sud de la Suède.  
Pour rejoindre le Danemark qui est une île, on emprunte le pont de Malmo qui relie la Suède et le Danemark.
Ponpon est étonné par la hauteur de ce pont qui couvre une distance de 28 Kms en passant très au-dessus de la mer puis sous la mer par un tunnel. 
Devant nous, un véhicule démarre à toute vitesse pour échapper au péage mais peine perdue, il est rattrapé aussitôt par la sécurité
et immobilisé sur le pont.
Nous trouvons le camping Absalon sans trop de difficultés et ponpon s'installe à proximité d'un énorme camping-car Américain qui transporte
son véhicule de course, ses motos.....
Peu de Français dans cet immense camping.
Nous voila donc au Danemark!

Pour la suite du périple cliquez sur Danemark


Conclusion sur notre passage en Suède:
Malgré le peu de temps passé dans ce pays, nous avons rencontré des gens charmants et aimables.
Quant aux prix des denrées ils sont plus "humains".