Page n°3
ETAPE PRECEDENTE
Turquie page n°2

                                                                                             
ETAPE SUIVANTE
Turquie page n°4




Lundi 5 Mai 2008
Départ de Pamukkale tôt le matin aprés un dernier regard à la" montagne de coton".
Direction Aphrodisias.
Cité qui porte le nom de la déesse de l'amour Aphrodite.
Vestiges du II  siècle de notre ère merveilleusement préservés à la suite d'un tremblement de terre qui a recouvert de boue le site évitant
ainsi le pillage.Dans un cadre bucolique, sans tourisme de masse, on  découvre cette grande cité qui nous transporte à l'époque
romaine et l'on peut aisemment  imaginer la grandeur et le faste de cette époque.

                
 Le Tétrapylon  qui accueillait les pèlerins  venus au temple d'Aphrodite.  
 Le stade qui vous laisse perplexe par ses dimensions:  270 m de long et pouvant accueillir 30.000personnes,                                                                          il est merveilleusement bien conservé.
Le théâtre de marbre blanc avec ses sièges nominatifs.
       
des sarcophages.
Bien que moins "spectaculaire" qu'Ephèse cette cité nous a ravi  par l'abondance de ses vestiges et le cadre,
 nous sous y sommes longuement attardés.

L'heure du bivouac est proche, avec un irrésistible attrait pour la montagne, le téméraire  ponpon s'engage sur une piste
qu'il longe pendant quelques kilomètres au milieu d'une forêt de pins d'Alep en quête d'un lieu calme pour passer la nuit.
 
Mardi 6 Mai 2008

Tel un ovni tombé du ciel, au petit matin, aprés une nuit des plus calmes,
ponpon fera l'objet d'une curiosité bienveillante de la part des forestiers.

Direction Korkua_ Fénike.


Au hasard de la route: des marais recouverts de petites fleurs blanches odorantes, au loin les troupeaux.

De grandes étendues de terre cultivée alternent avec des paysages semi désertiques puis des montagnes tapissées de pins.
Au loin les pics enneigés se dressent avec fierté.Tout au long de cette route de montagne, nous sommes surpris de voir que les Turcs s'installent pour un
pique nique et font des grillades, certainement  un jour chômé pour eux qui pourrait correspondre à la fête du Printemps.

Aprés avoir parcouru  une route en lacets puis une piste, nous arrivons à Chimaera

Infos ccaristes:
Parking au pied du site à Chimaéra même: entrée du site 2.75 YTL/ personne + nuit ccar 10.00 ytl ( sans reçu?!)
Le site est  1 km environ à pied. La tombée de la  nuit paraît être le bon moment pour la visite avant l'arrivée de groupes de touristes en mini bus.

Au sommet de la montagne, un rocher d'une vingtaine de mètres présente une particularité:
des flammes s'échappent des crevasses disséminées dans le rocher.
Ces flammes sont provoquées par des gaz qui s'échappent des cavités et s'enflamment au contact de l'air.
La magie du lieu vantée par de nombreux guides de tourisme n'a pas opéré chez nous.
Arrivés au rocher de 20 m et non de 100m, nous étions déçus de n'appercevoir qu'une dizaine de flammes ou flamèches qui s'élevaient,
les autres ont apparemment disparu, seuls subsistent les trous noircis dans le rocher.
Aucun contrôle pour protéger ce site et le préserver.



                                       




la suite de la Turquie page n°4