Le Texas
ETAPE PRECEDENTE

Le Nouveau Mexique


ETAPE SUIVANTE

La Louisiane









Carte d'identité du Texas:
Capitale : Austin
Principales villes : Houston, Dallas, San Antonio, El  Paso, Corpus Christi.
Superficie: 696.621 Km 2 c'est le 2 ième plus grand Etat après l'Alaska.
Le Texas est une fois et demi plus grand que la France !!
La population compte 25 674 681 millions d'habitants dont 70% blancs dont 38 % latinos, près de 12% Noirs, 4% Asiatiques.
Le Texas est aussi le deuxième Etat le plus riche des Etas Unis.
Les Texans ne paient pas d'impôt sur le revenu mais la taxe ajoutée est de 8,25%.
Il adhère aux Etats Unis en 1845, ce sera le 28 ième. 

Du 9 Mai au  21 Mai 2013
L
orsque l'on parle du Texas, on imagine des Cow-boys,  des colts, des troupeaux, des grands espaces, des grandes plages de sable , du soleil, encore du soleil, tout cela baigné par la musique country.

 Hé ponpon ! tu réalises ?  Tu es au Texas !! Mais pourquoi le Texas nous apparaissait -il si loin et presque inaccessible ?

OK ! Il est grand le Texas, plus grand que la France !
On entre dans un paysage de cactus, à perte de vue, ou plutôt un paysage de yuccas.
Alors pour passer le temps  en roulant, on compte les gros yuccas centenaires au bord de la route.

  
On compte les tornades . On les voit de loin . Quelquefois elles tourbillonnent bien vite et se rapprochent. Il y en a une qui frisera la moustache du ponpon.
Puis, au milieu de nulle part, il y a  un drôle d'engin.
Enfin,  on finira par compter les kilomètres, tout en perdant de l'altitude.
Au bout de  beaucoup de kilomètres, sans rencontrer ( ou si peu) un humain,  tout change radicalement.
Nous sommes à la frontière du Mexique, dans la ville de  Présidio.
Les" gardes frontière" sont nombreux , il y a aussi des postes de police ou  l'on contrôle les papiers avec un chien renifleur qui fait le tour du véhicule.

  
Ah ! la route 170 ! Quel plaisir de la parcourir.

 
Elle longe le Rio Grande qui fait une  frontière naturelle entre le Texas et le Mexique.
   
 Le voila le Rio Grande, alors on chante en coeur la chanson d' Edith Mitchel , il nous faudra longtemps pour nous en débarrasser !

Nous sommes en fin de journée, seuls sur cette route étroite qui nous amène au Parc Big Bend.

Les paysages, on les déguste, ils nous réservent de belles surprises.

Tantôt on chemine à côté du Rio Grande,

Tantôt  on longe des montagnes colorées.

Jusqu'à ce que Ponpon  choisisse une résidence de vacances bien huppée pour le bivouac du soir,  à côté de cette clôture faite avec des tiges de cactus.
  
Le Shérif viendra nous faire un petit coucou, histoire de voir qui sont ces intrus.  Vous pouvez rester dit-il, bienvenue au Texas.


Quelques enjambées et voila le  National Park Big Bend.

Les cactus sont en fleurs,de couleur rouge et jaune.                                                   Le fameux cactus de la clôture a aussi sa fleur.

Même ces fleurs blanches que l'on pourrait prendre pour des  sixtes ont des épines.

Ici, des sortes de baies rouges que l'on n'a pas envie de goutter, là un champ de yuccas fleuris.

Tout avait bien commencé dans ce parc mais il faisait chaud et lourd et le ciel n'a pas tardé à se charger de nuages.
Nous avons alors joué au chat et à la souris avec le temps.
Un  ciel  noir  bien menaçant pour être un simple orage nous a contraint à rebrousser chemin. Bien nous en a pris car quelques instants plus tard, on avait l'impression qu'il venait de neiger, le sol était tapissé de gros grêlons. Nous ferons ainsi plusieurs demi-tours et nous finirons par ne pas voir grand chose du parc, mais on a évité les orages de grêle.
 


Yes. I am open !
Oui, nous sommes ouverts ! indique un panneau devant le café, ça sent bon la pizza !
Nous traversons des villes à moitié délaissées par leurs habitants, aussi, nous sommes heureux de trouver un bar /pizza ouvert.

 
Cimetière "Drive"                                                                       Banque "Drive"

Tiens! on ne connaissait pas encore les cimetières Drive ! Aujourd'hui c'est la fête des mères, aussi à cette occasion, les gens vont fleurir la tombe de leur mère ou leur grand-mère. Ils cherchent la tombe avec leur voiture et s'arrêtent juste devant ou à un ou deux mètres.
Dans la série des Drive, on rencontre les banques, les écoles .  On ne sort plus de la voiture, on met sa carte bleue dans la machine et on retire l'argent. A l'école, on appelle son enfant par interphone et il arrive.
Il y  a bien longtemps que les voitures ont remplacé les chevaux et les jambes.

Petit à petit, les paysages sont devenus plus verdoyants. On traverse des champs de sorgho, de mais, de blé.
Dans certaines parcelles le blé est arrivé à maturité, sur d'autres il commence à pousser. Le temps est clément à longueur d'année et on se demande combien font-ils de récoltes par an ?
Les vaches peuvent paître sur des prés à l'herbe grasse.
Pourtant, on croise des troupeaux parqués en masse dans des espaces réduits. A côté, il y a toujours des énormes monticules de farine animale protégée par des bâches avec des pneus par dessus.
De quoi vous écoeurer à vie de manger du boeuf !!
Le Texas est aussi un très gros producteur de pétrole, nous croiserons un grand nombre de complexes pétroliers. 


Jacques est impatient de taquiner le poisson  aussi nous prenons la direction du Lake Braunik ou on se posera pendant 2 jours.

  
Il n'y a pas que des poissons dans ce lac, aux abords, on fait de belles rencontres: une famille de tatous, des oiseaux à profusion, pas toujours faciles à  photographier.
  
  
Après cette halte reposante, allons prendre un bain citadin à San Antonio.

San Antonio
Déjà, le nom est prometteur , il chante à l'oreille. Notre première impression est bien favorable.
Avec ses rues de taille normale, ses quartiers, ses places, elle ressemble à une ville et bien  qu'elle abrite 1,3 millions d'habitants, San Antonio est assez accessible.
 
On a parcouru ses différents quartiers à pied en commençant par Alamo. Avec Fort Alamo, on se trouve au coeur de l'identité
du Texas car c'est un lieu ou des hommes se sont battus avec acharnement pour l'indépendance de leur pays.
 
Parmi ces hommes, il y avait un certain Davy Crockett, à droite sur la photo.
Le 6 Mars 1836, l'histoire raconte qu' une poignée de valeureux combattants ont défendu leur cité jusqu'à la mort contre 4000 soldats Mexicains. 

Dans ce parc , on a pu voir à quoi ressemble le pécanier,  très répandu dans la région mais il n'y avait pas de noix de pécans !

L'Oak est un arbre très répandu aussi et bien apprécié pour son ombrage.
La rivière Riverwalk  traverse San Antonio; les abords de la rivière sont bien aménagés avec restaurants et  cafés ou simplement des bancs pour s'assoir. San Antonio se donne des airs d'Amsterdam ou de Venise la romantique !.
 
On arrive vite au quartier Mexicain réputé pour son  marché couvert  et ses étals dans la rue.

Tout est Mexicain içi , c'est un méli mélo de tout et de rien mais il est haut en couleur ce marché, agréable  et curieux.

Les places aménagées, les espaces verts,  ne manquent pas à San Antonio. A gauche, c'est le palais des gouverneurs Espagnols construit à partir de 1722.
Avec ses  murs blancs, ses portes en bois et son style colonial, il est très coquet.


Non loin de là, la cathédrale San Fernando construite en 1730 qui se targue d'être la plus ancienne cathédrale des Etats-Unis. Elle contient les restes des héros de la bataille de Fort Alamo.
Ponpon nous attend, sur un parking, non loin du centre, nous quittons San Antonio enchantés de notre journée.

Après cette journée bien remplie, ponpon qui adore les espaces verts, ira se blottir contre un City park à Floresville à une cinquantaine de kilomètres de San Antonio. Jusqu'à présent, nous n'avions pas vu de parc aménagé pour  marcher et courir. Il faut avouer que les Américains ne sont pas des adeptes du sport.
A minuit, ce pauvre ponpon sera entouré de quatre  voitures de Ranger, un vrai feu d'artifice de lumière.!
Les Rangers tambourinent avec force à notre porte pour nous sortir du lit.
_ Bonsoir, vous dormiez ?
_  Ben, oui. C'est interdit de rester ici  ? Nous devons partir ?
_ Non, vous pouvez rester ici et vous rendormir.
On ne comprend pas toujours tout dans ce pays!

Faute de City Park, il reste les Walmart ! C'est justement dans un grand magasin Walmart que Eliane essaie d'imprimer  des documents  sauvegardés sur la clef  USB.
Devant les difficultés rencontrées pour quelque chose de simple, une cliente propose de venir chez elle pour nous imprimer ces documents.
Crystal nous présente sa famille, son mari. Chacun de nous est curieux de connaître la façon de vivre de l'autre aussi nous partageons un bon moment convivial à échanger  nos modes de vies, souvent  avec l'aide de l'ordinateur ( merci  Google Translate). 


Crystal et sa famille.
Après avoir mangé , nous repartons les bras chargés de bonnes saucisses " maison" et de souvenirs.
Depuis notre entrée au Texas, nous avions remarqué un accueil différent, un salut, un sourire, une poignée de mains, quelques mots. Crystal fait honneur à l'hospitalité du Texas.


A Port Aransas, on y accède par un pont puis on prend le ferry. Aux USA, les autoroutes, les ponts et les ferry sont gratuits. Heureusement  car il y en a beaucoup.

Port Aransas est un bon gros village portuaire avec d'immenses plages aménagées, on  circule en voiture sur la plage,  on peut pêcher, aussi, Jacques ne pert pas de temps.

Pendant que Monsieur pélican fait le beau, les dauphins chassent et jouent devant nos yeux.

Mais ou est donc passé le pêcheur ?                              Ah ! le voila !  C'est moi qui  lui vais lui tenir compagnie se dit le pélican !

Il est interessant le Frenchi                                                                        aussi        je ne le quitte plus !                                                                       
                            Jacques en bonne compagnie....

-  Hé ! des Français avec un camping-car immatriculé 84 à Port Aransas!
C'est Marie, une Française qui vit au Texas depuis plusieurs années qui nous interpelle.
Marie habite à quelques pas de la plage ou ponpon stationne. Elle vit dans une belle et grande maison avec Dan, son mari, Phil et Arthur ses enfants.
 Marie, c'est un personnage, artiste peintre, décoratrice, elle doit être la seule personne à faire pousser des légumes dans un sol sablonneux, la seule personne à Port Aransas à avoir des poules et des lapins.
 Nous passerons une soirée, non plutôt une nuit, à discuter et encore discuter, et nous avons encore tellement de choses à nous raconter.

Nous quittons Marie avec regret, avec l'espoir de se revoir en France ou sur les routes du monde.
Nous quittons aussi Port Aransas et ses plages immenses de sable blanc baignées par les eaux tumultueuses du golfe du Mexique.

Houston est notre destination. Houston, quatrième plus grande ville des Etats Unis avec ses 2,2 millions d'habitants.
Il paraît qu'elle détient le record du nombre de gens obèses.

Mais  Houston , c'est avant tout le centre de la NASA ou les cosmonautes s'entraînent et ou sont assemblées les navettes spatiales.
   
Ce centre emploie 14.000 personnes, il est donc bien grand. Pour visiter nous empruntons un petit train qui amène les touristes sur les lieux principaux.

Le hangar ou est exposée  la navette Saturne V ainsi que tous les panneaux qui retracent les missions passées avec les photos et les noms des cosmonautes.
 
Un hangar ou s'entraînent les cosmonautes, sur la photo de gauche, un entraînement était en cours.

Différents engins spatiaux y sont exposés. La vie des cosmonautes à bord de leur          Une pierre prélevée sur la lune.
vaissaux spatial  est bien intéressante aussi. Sur la photo du milieu, c'est la douche.
"Allo Houston . ici la lune !"
C'est d'ici que les familles des astronautes et les journalistes ont pu voir les premiers pas sur la lune.

Une visite très intéressante et passionnante. On ne voit pas passer le temps.
Après un rapide repas pris avec des jeunes voyageurs Suisse en camping-car avec leurs deux enfants , nous reprenons la route du sud en direction de Galveston.
Il est tard , ponpon se pose devant un presbytère. Super, il y a quelqu'un pour demander la permission de passer la nuit.
Nous sommes accueillis comme des rois et cela nous fait chaud au coeur.
 

Galveston est une ville de villégiature, entourée de plages à perte de vue.

Un féry nous amène sur une langue de terre qui s'avance dans la mer du golfe du Mexique.

Depuis Port Aransas, on rencontre des maisons construites sur pilotis. Les ouragans sont légion, pourtant, certaines habitations sont tout au bord de l'eau.
Jacques se laisse tenter par une journée de pêche et on décide de passer la nuit dans un camping rustique au bord de l'eau qui paraît bien calme. C'était sans compter sur les pratiques de la pêche de nuit avec de grands projecteurs qui fonctionnent avec un générateur .  C'est un bruit auquel nous ne nous sommes pas encore habitués !!


Grand complexe pétrolier à Port Arthur.                                     Pour notre plus grande joie, les cow boys s'apprêtent à changer

le troupeau de place. On les regarde à l'oeuvre avec beaucoup d'intérêt.
Ce seront les dernières images du Texas. Déjà le paysage de marais et de roseaux annonce un autre Etat, celui de la Louisiane.
Il est temps de quitter le Texas. Un peu avec nostalgie car on s'y sentait bien, on était un peu comme chez  nous dans cet Etat.
Nous garderons en mémoire le plaisir d'avoir parcouru, en partie, ce grand Etat si diversifié, et surtout le contact avec les gens.
Des nombreux Etats déjà parcourus, c'est celui qui nous a le plus touché.

Allez ponpon, ce pont va t'amener vers un autre territoire, vers d'autres découvertes et une autre population.

On vous dit à bientôt sur les routes de........................................ La Louisiane.