La Louisiane
ETAPE PRECEDENTE

Le Texas



ETAPE SUIVANTE

Savannah et Charleston










Carte d'identité de la Louisiane:
superficie : 125.674 Km 2 ( un quart de la France)
Capitale : Baton Rouge
Elle est bordée au nord par l'Arkansas, à l'est par le Mississippi, à l'ouest par le Texas et au sud le golfe du Mexique.

Quelques dates nous ont permis de situer les évènements afin de connaître un peu l'histoire de cet Etat.
1718 : colonie Française,
fondation de la Nouvelle Orléans.
1762 : devient colonie Espagnole.
1764 : arrivée des Acadiens.
1800 : redevient Française.
1803: la Louisiane est vendue aux USA par Napoléon Bonaparte.
                                                                                                
Du  22 Mai   au  29 Mai 2013  (temps chaud et humide 30 à 35 degrés, orageux)

Bienvenue en Louisiane chante en Français le petit oiseau sur le panneau.

C'est avec une émotion particulière que nous foulons le sol de  la Louisiane.
- Hé ! ponpon, tu es dans le "pays' des cajuns. Crois-tu qu'ils parlent  le Français ?
- Hé ! ponpon, tu entres dans le domaine des Bayous, comme ils les appellent ici, ces méandres du Mississippi qui forment des
lacs ou des filets d'eau stagnante qui serpentent au milieu des roseaux. Quelle flore et quelle faune abritent-ils ? 
Nous avons hâte de découvrir cette région qui éveille notre curiosité.


Parmi toutes les routes et autoroutes qui convergent vers la Louisiane, nous optons pour la route 82, celle qui est étroite et qui longe la mer, celle ou l'on est pratiquement seuls.

C'est la fête des fleurs.
Elles tapissent les champs et le bord des routes. Des gaillardes rouges, des fleurs jaunes, blanches et bleues. Nous sommes gâtés.


Les bayous ne sont pas en reste, ils sont tapissés de jacinthes d'eau  d'une  couleur  bleu tendre, elles ressemblent à des iris d'eau
mais ne sont pas parfumées  comme eux.

 
C'est la fête des oiseaux : aigrettes, canards habitent les marais.
Ponpon va lentement . De chaque côté de la route serpente un bayou. Eliane aperçoit un alligator de taille moyenne. Le premier alligator, c'est le délire dans ponpon!

Cette route 82 traverse des villages et petites villes.

Il y a des villes  pour lesquelles on a un coup de coeur. Abbeville fait partie de ces villes  que l'on a aimé traverser,

et parcourir à pied.


Un petit air de France.


Une petite ville qui respire la convivialité, ou les gens vous saluent.

Nous sommes au coeur du pays cajun.
Le nom "cajun" nous intrigue. Lors de notre passage au Canada (voir rubrique Canada: Gaspésie) nous avons rencontré des Acadiens, descendants de ces courageux  Français qui ont survécu au grand "dérangement" de 1755 lorsqu'ils ont été chassés de leurs terres par les Anglais. Ils ont réussi malgré tout à transmettre leurs coutumes et la langue Française.
Beaucoup d'Acadiens ont immigré vers la Louisiane et ont échoué dans ce pays complètement différent pour eux. Les Amérindiens
leur ont appris à pêcher et à chasser pour survivre dans les marais.
Les Acadiens ont cultivé la terre,  planté le coton et la canne à sucre, crée de vastes domaines de plantation travaillés par des esclaves noirs.
Les Cadiens sont devenus les cajuns en anglais.
 
Après Abbeville, ponpon fait une halte dans le parc des Acadiens dans la ville de Lafayette.


Il fait bon se promener dans le quartier résidentiel des cajuns avec ses maisons coquettes à la pelouse impeccable. 
C'est la sortie de l'école, un enfant s'entraîne à la batterie sur la pelouse, d'autres font du volley.
Un air de musique et c'est un prétexte pour se mettre à danser, à faire des pirouettes dans le gazon.
La population est noire ou métissée, jeune, sportive, mince.
Notre promenade nous amène jusqu'au magasin cajun ou on avait vu inscrit " vente de boudin cajun" en passant avec ponpon.
Il vous propose toutes sortes de saucisses parmi lesquelles celles d'alligator. Allons- y pour les saucisses d'alligator.
On nous donne la recette en prime ! Jacques fera griller les saucisses au barbecue, on en goûtera un morceau et notre voisin de camping, plus habitué que nous à cette nourriture, profitera des autres.
Pour l'instant, nous n'avons pas rencontré quelqu'un qui parle Français. A notre question: est-ce que vous parlez français ? on nous répond que dans la ville on peut trouver des personnes âgées qui le parlent .

A Lafayette se trouve Vermillonville, un village cajun reconstitué avec ses maisons en bois des années 1800.


Le panneau nous accueille en Français.       une carriole avec amortisseurs                     un poêle à bois

La reproduction d'une cabane des Natifs Amérindiens vers 1840 avec son four en terre à l'extérieur.

Une Acadienne habillée avec les vêtements de l'époque se prête au jeu et tisse le coton. Un travail de longue haleine puisqu'il fallait 90 heures de filage pour obtenir une pelote de coton et  5 pelotes de coton pour réaliser une chemise !

La salle de l'école nous a particulièrement émus, sur le tableau noir on pouvait lire:  faire 100 lignes " je ne parlerai plus Français à l'école ou aux abords de l'école. 1916

                                                                               machine à laver avec essorage
 
Une chambre avec sa baignoire.  La chambre des enfants avec le métier à tisser et les chaises autour des lits.    du laurier sauce.

L'église.
Dans ce parc, la flore est particulièrement mise en valeur, les plantes sont décrites ainsi que leur propriété médicinale.
Un parc bien intéressant, on a apprécié le petit dépliant Anglais/Français que l'on nous a remis à l'entrée car personne ici ne connaît le Français , tout est écrit en anglais et nous on devient paresseux.
Les Acadiens n'ont pas renoncé à l'élément le plus indispensable à un américain : la clim !
Toutes ces maisons de 1800 et plus sont climatisées.

Quelques tours de roue et ponpon se retrouve au bord du lac Martin ou nous passerons une nuit bercée par les bruits curieux des habitants des lieux.

Rien de tel qu'une balade sur le lac pour observer de plus près la faune et la flore .

Tout est découverte pour nous, cette promenade en bateau sera un véritable plaisir. Notre guide, un vrai cajun créole du coin parle un français avec un accent terrible mais nous sommes ravis de ses explications.
Les arbres qu'il appelle tupélo et button bush peuvent devenir extrêmement vieux, jusqu'à 5 siècles.

Le lac grouille d'alligators , certains sont de taille moyenne mais d'autres peuvent atteindre 1,80 mètres. Les femelles sont  plus grosses que les mâles.
La femelle construit un nid composé de végétaux sur l'eau. Le soleil et la chaleur dégagée par la décomposition des végétaux se chargera ensuite de l'incubation. Le sexe des petits dépendra de la chaleur : 30 degrés seront nécessaires pour avoir des bébés femelles et 34 degrés ou plus pour avoir des bébés mâles.
La différence entre les alligators et les crocodiles se remarque par la tête qui est plus large et plate chez l'alligator et par les dents qui ne ressortent pas lorsqu'ils ont la mâchoire fermée.

Un serpent ?                                                                              non          un oiseau dont nous n'avons pas retenu le nom.
 
Par endroit, le lac est recouvert de lentilles d'eau , un lieu privilégier pour les alligators. Les libellules affectionnent aussi les lieux.
 
Les nénuphars commencent à peine à sortir leur grande feuille et les longues tiges avec une  fleur blanche.
 
La chasse et la pêche sont autorisées sur le lac aussi on rencontre des cabanes qui servent aux deux activités.
On y pêche le poisson chat qui vit dans l'eau douce.
On y chasse le canard.
Nous n'avons pas vu passer les deux heures de promenade en bateau, on aurait aimé poursuivre encore cette balade sur le lac Martin, c'était vraiment passionnant.

Pour rester au plus prés de la nature, nous continuons notre route vers Avery Island ou un magnifique parc attire de
nombreux visiteurs.
 
Ponpon fera la promenade puisque cette dernière s'effectue en voiture. On apprécie bien ce grand parc verdoyant ombragé par des arbres centenaires. tout est impeccablement bien entretenu.  
 
Outre les alligators qui montreront le bout de leur nez, on verra une colonie d'aigrettes, de hérons sur les nichoirs aménagés pour eux. Là  aussi , c'est un moment de détente et un bonheur de parcourir ce parc.

On choisira les petites routes pour aller à la Nouvelle Orléans. Cette "drôle" de ville qui a la forme d'un croissant est entourée d'eau. Coincée entre le lac pontchartain et le Mississippi, elle suit un méandre de ce dernier.
 
Ponpon sera garé à côté des rives du Mississippi, un ferry effectue la traversée toutes les demi-heures. Les deux photos ci-dessus montrent le premier aperçu que nous avons eu de la Nouvelle Orléans.
 
On se retrouve vite au coeur de la ville et le coeur de la ville c'est le French Quarter, le quartier Français appelé le vieux carré.
 
On a jamais vu ville plus animée que celle-ci, de la musique à chaque coin de rue, des diseuses de bonne aventure.
Tout autour les marchands ambulants et les artistes peintres, portraitistes.
 
Le vieux carré a été dessiné par un Français mais la plupart des maisons ont été reconstruites par les Espagnols à la suite de violents incendies.
  
On y trouve beaucoup de balcons  avec de belles balustrades en de fer forgé ornées de plantes suspendues.

Le square Jackson est bien apprécié pour son ombrage et ses bancs.

La température varie entre 30 et 35 degrés aussi la sieste est la bienvenue, même sur un carton.

Le mixage des différentes civilisations, Indiennes, Françaises, Africaines, Créoles, Espagnoles, Anglo-saxonnes, Allemandes, Américaines... a crée une ville particulière.
Le quartier de Préservation Hill est une succession de boîtes de Jazz, de cafés avec des concerts de rock ouverts toute la nuit.
A la Nouvelle Orléans on bouge au son de la musique à tous les coins de rue. La musique , ce n'est pas seulement pendant le week- end mais aussi les jours de la semaine. Beaucoup de magasins vendent des masques et on imagine cette ville pendant le carnaval !
La cuisine aussi s'est enrichie de ce mixage des populations. On y mange cajun , saucisses ou fruits de mer toujours très épicés.

Nous ferons ce que nous pouvons pour visiter la ville en tenant compte de la sciatique de Jacques et de la chaleur.
Nous renoncerons à aller dans les quartiers ravagés par l'ouragan Katrina en 2005 qui a fait perdre la moitié de ses habitants à la Nouvelle Orléans.
Nous aurons tout de même un aperçu de cette ville unique en son genre, une ville bercée par le jazz et tellement vivante.
Le mois de Mai se termine, il est déjà presque tard pour visiter cette région, la température est élevée, les orages se succèdent mais ils ont du mal à rafraîchir l'air.
La louisiane est un petit Etat et on en fait vite le tour. Avec ses lacs, ses bayous, ses maisons sur pilotis, la musique à fleur de peau, une faune et une flore surprenantes nous avons aimé parcourir cet Etat . S'il y a un petit regret, c'est celui de ne pas avoir rencontré plus de cajuns . Nous aurions aimé tisser des liens avec ces familles
de nos lointains ancêtres, connaître leur mode de vie et échanger nos différentes cultures. Chaque rencontre a été empreinte d'émotion.
Le gardien du parking nous fait un grand signe de la main,  "bon voyage, bon voyage.."
Allez ponpon, le voyage se poursuit, tu passes le grand pont qui traverse le delta du Mississippi, il amène le voyageur directement dans l' Etat du Mississippi.

Cet Etat, ainsi qu'une portion de l'Alabama, nous les traverserons sur la partie sud, en longeant le littoral.

On ne compte pas les nombreux ponts empruntés pour traverser les golfes et estuaires.
Quelquefois, c'est une autoroute qui passe au milieu de l'eau sur une dizaine de kilomètres.
Ou alors une route bordée d'arbres qui passe au milieu de l'eau. 

Le bord de mer nous offre des étendues de sable très fin et très blanc, les eaux prennent une couleur turquoise,
c'est un appel vers les belles plages de Floride, vers les Bahamas qui sont toutes proches.
Le mois de Juin n'est pas un bon mois pour visiter la Floride, la température est très élevée, on peut craindre les ouragans.
La route 98 qui longe la côte est tout de suite adoptée.
Nous y ferons des haltes bien agréables au bord de l'eau, au port St Joe ou nous dégustons la spécialité du coin : des huîtres accompagnées de frites. Nous  rencontrons des Français qui prospectent pour "monter" un business, c'est très facile içi.

Nous traversons des forêts impénétrables de pins, d'oak, des multitudes de palmiers nains.  Les panneaux signalent des ours.
La faune doit être bien présente dans les sous-bois . La mer est toute proche et des bayous longent la route de part et d'autre.
Des bébés alligators se font surprendre par les automobilises et meurent au bord de la route.

 Profitons de cette douceur, de cette odeur d'iode qui nous caresse les narines.

Ponpon, tu entres maintenant dans des Etats plus peuplés , voilà la Georgie puis la Caroline du Sud.
Et en Georgie, il nous tient à coeur de visiter la ville de Savannah qui a une histoire particulière avec notre village de Lacoste.


                                                        Un clic et c'est.................................. Savannah !