CROATIE 
du  4 Avril 2008 au 10 Avril 2008    1277 Km parcourus dans ce pays
ETAPE PRECEDENTE
italie
CROATIE
ETAPE SUIVANTE
Croatie suite Dubrovnik





CARNET

accueil
Vendredi 4 Avril 2008 , le temps est ensoléillé  il fait 24 degrés nous quittons le camping de Vénézia à Mestre vers 11h pour prendre la direction de Trieste,
ville bien coquette au bord de la mer avec son port de loisir.La frontière de la Slovènie n'est pas bien loin, nous la passons sans être arrêtés et
quelques kilomètres après c'est celle de la Croatie , là ,le douanier nous demande nos papiers d'identité et nous sourit.
Nous empruntons la route du bord de mer pour chercher un bivouac pour la nuit. A Umag, en vain nous essayons de trouver une place mais içi ils ne veulent
 pas de camping car sur leur parking au bord de l'eau. Néanmoins nous y resterons mais à côté du cimetière (avec vue sur la mer) , on fait ce que l'on peut!;
 la tranquillité de la nuit est assurée et demain si tout va bien ces lignes seront mises sur Internet car en passant nous en avons repéré un.

  La Croatie   ( HRVATSK)
Les Croates appellent leur pays "Notre Belle" selon les premiers vers de l'hymne national Croate et ils ont bien raison !
La Croatie d'une superficie de 56.542 Km 2 avec une population de 4,4 millions d'habitants s'étend sur 5.835 Kms.
Sa côte maritime le long de la mer Adriatique se caractérise par ses 1.185 îlots et îles dont 50 îles habitées,les 2 plus grandes étant KRK et Cres.
La Croatie est une république parlementaire pluripartite.
La monnaie nationale est le Kuna taux de change au 5 Avril 2008: 1€ = 7,215 Ku.
S
on accession à l'indépendance en 1991 fut douloureuse et il s'ensuivit une guerre civile entre Croates et Serbes.
Aujourd'hui le pays se relève et se reconstruit.
Les Croates attachent de l'importance aux apparences, les rues sont propres, les gens élégants.

Samedi 6 Avril 2008
Nous prenons la direction de Porec  ville de 17.000 habitants 

                                                                                                                                                                          A Porec: Basilique Euphrasienne, art Bysantin.

Ici tout est fait pour recevoir les touristes : de nombreux et immenses complexes hôteliers, de gigantesques campings.
Nous avons été surpris du nombre de bijouteries qui jalonnent les rues de part et d'autre.
Aprés avoir visité la basilique  Euphrasienne ( art byzantin du VI siècle) nous ne nous sommes pas attardés dans cette ville qui nous a paru sans âme, lui
 préférant un bivouac au bord de l'eau ou  Jacques a pu sortir sa cane à pêche. Bivouac agréable mais interdit aux campings cars, la tolérance en ce début du mois d'Avril n'est sûrement pas la même pendant les mois touristiques.


Dimanche 6 Avril nous quittons Porec pour Rovinj, ville de 12.910 habitants.



Ville de Rovinj en Istrie


Dés l'arrivée, Rovinj s'offre à nos yeux dans son authenticité, il fait bon déambuler dans les ruelles de cette ville qui a su conserver son caractère authentique.
Il fait bon s'attarder à la terrasse d'un café pour déguster le vrai chocolat chaud que l'on boit ou plutôt que l'on savoure à la cueillère tant il est épais.
La cathédrale St Euphémie de style baroque d'Istrie domine les lieux du haut de sa colline. Son campanile haut de 60 m fut construit selon le modèle  de
celui de la basilique St Marc.



                                                                                                                                      
                                                                                                                                     Cathédrale Sainte Euphémie à Rovinj

Départ de Rovinj en direction de Rijéka;
Nous souhaitions bivouaquer à Opatija (13 Kms de Rijeka) afin de profiter du beau paysage côtier mais il a été impossible de garer ce pauvre ponpon.
Aprés avoir cherché un parking qui veuille bien l'accueillir nous trouvons une place devant un "mini market" fermé le dimanche et c'est là que nous passerons
 la nuit.
La soirée s'achèvera avec le film du dimanche soir aprés avoir eu la surprise de constater qu'ici notre télévision marche mieux qu'en France!

Lundi 7 Avril
départ le matin à 7 heures, nos amis Croates semblent particulièrement excités ce lundi, en l'espace d'une demi heure nous croisons
 2 véhicules sur le toit.Nous avions remarqué que la ligne blanche continue ne semblait pas avoir la même signification qu'en France !
Le temps est brumeux, Jacques profite d'un arrêt sur le parking d'une station service pour réparer le clapet de la pompe qui nous a fait perdre toute
notre eau propre.
Aprés avoir traversé un paysage Alpin jalonné de maisons éventrées, tristes vestiges de la guerre ,nous arrivons dans la région des Lacs de Plitvice
 en milieu d'aprés midi. En cette saison l'immense parking est désert mais ouvert et les campings cars sont tôlérés .Des sanitaires et de l'eau sont à la
disposition des visiteurs. En saison d'été le  parking est payant et les campings cars n'ont pas l'autorisation de bivouaquer.
Situé en pleine forêt de hêtres, d'épicéas et de frênes, ce bivouac est un plaisir.  Le matin , réveillés par les oiseaux et un autre chant un peu curieux que
 Jacques a reconnu comme étant celui de l'écureuil, nous partons visiter les lieux à pied.

Mardi 8 Avril                          Les lacs de Plitvice
Entre Zagreb et Zadar sur 19,5 ha, 16 lacs reliés par des cascades offrent un pur enchantement. Ce site grandiose est inscrit au Patrimoine mondial
de l'Unesco depuis1979.

Les cascades "devinées "au travers des arbres

Les lacs supérieurs ,entourés de forêts touffues sont alimentés par la rivière blanche et la rivière noire, ainsi que des sources souterraines.


La rivière noire et la rivière blanche se jettent dans les lacs supérieurs ,le spectacle est grandiose.

Les lacs sont séparés par des barrières de dolomies, roche sédimentaire formée de dépots calcaires de carbonate de calcium et de magnésium recouverts
 de mousses et d'algues. Ces barrières de travertin retiennent l'eau qui se déverse en cascade dans les bassins inférieurs qui eux mêmes adoptent
 le même procéssus.
La couleur de l'eau passe du bleu foncé ou clair au vert vif selon le dépot de minéraux et micro organismes contenus dans l'eau.



lac et sa couleur vert vif                                                                 barrière de travertin

 et encore plein de photos dans "PHOTOS"

La nature dans son état naturel  le plus pur nous a offert le plus merveilleux des spectacles qui soit et c'est avec une grande émotion que
nous l'avons savouré.
Les images encore plein les yeux et la tête nous terminons la soirée en buvant le pastis avec un jeune couple Français bien sympathique.

Mercredi  9 Avril  réveillés avec le chant des oiseaux nous partons à regret de ce bivouac bien agréable en direction de l'île de Pag , un promeneur
 à pied nous interpelle en nous voyant consulter la carte et après avoir échangé quelques mots en anglais nous modifions notre route sur ses conseils
car la route que nous voulions prendre n'est pas accessible aux campings cars.   
Aujourd'hui au programme visite de l'île de Pag puis nous roulerons en direction de Sibenik et comme nous ne sommes pas loin du parc national
 de la Krka pourquoi ne pas en  profiter!

L'île de Pag  est toute blanche dans sa nudité, pas un arbre, pas une culture, pas de cours d'eau, son paysage de roches karstique blanches s'étire
 sur 63 Kms et lui donne un charme particulier.

Les habitants de l'île vivent principalement de l'élevage et de l'agriculture.
Les moutons de couleur blanche ou noire se nourrissent de plantes et d'herbes salées  qui donnent à la viande un gout particulier, quant au fromage de brebis
il fait la renommée de la Croatie.Sur les rares terrains sablonneux pousse de la vigne qui donne un vin blanc correct( mais pas aussi bon que les notres).
 La spécialité de l'île de Pag reste la dentelle confectionnée par les femmes.


La ville de Pag, comme le nom de l'île, avec ses 2.420 habitants est la principale ville de l'île



L'architecte Juraj Dalmatinac a conçu cette ville       aux  rues étroites et rectilignes                       avec en son centre l'église Sainte-Marguerite.


Jeudi 10 Avril 2008


Nous arrivons vers 18 h au parc de la Krka ,le gardien de la barrière du parc auquel nous demandons s'il est possible de poser ponpon sur le parking
 désert nous dit que non, pourtant il n'y a pas de panneau d'interdiction, nous décidons d'aller au camping Marina à quelques pas de là, le propriétaire
 parle quelques mots de Français et nous accueille avec un pichet de vin.
Au petit matin ,il pleut des cordes mais la température est meilleure qu'aux  lacs de Plitvice, 13° à 8h au lieu de 1°aux lacs de Plitvice.
Le temps est si changeant que nous décidons malgré tout d'aller faire un tour au parc de la Krka et de prendre un billet d'entrée pour visiter le parc
 et ses chutes d'eau. Aprés nous être acquittés de 135 Kunas, la barrière s'ouvre et ponpon emprunte la route des lacs.


Le spectacle nous ravit même sous la pluie.Aprés 4 Kms de lacets ponpon est garé au Parking et nous continuons notre promenade à pied en cheminant
 sur les passerelles de bois aménagées à cet effet.
La Krka (prononcer Keurka) est une rivière qui vient des Alpes Dinariques et s'écoule sur 72,5 Kms pour se jetter dans l'adriatique.
Elle a creusé sur son passage des canyons de 200 m de profondeur dans les roches calcaires charriant du carbonate de calcuim retenu par les mousses
 et les algues ce qui a produit le travertin, le même phénomène qu'aux lacs de Plitvice.
Le débit est beaucoup plus important 55 m3/seconde, imaginez remplir une piscine en 1 seconde!

Le spectacle est impressionant et nous l'apprécions le soleil fait même son apparition pour nous permettre de vous rapporter de belles photos.
cet endroit magique nous fait oublier les visages fermés des employés qui ne savent pas sourire.


Il est 15 h nous prenons la direction de Dubrovnik, environ 300Kms avec une alte à Primosten, village qui a gardé son aspect naturel; en cette saison tout
est fermé, pas d'office de tourisme donc pas d'internet.

Primostin avec sa cathédrale quillée sur le sommet et son cimetière attenant , la mer est en contrebas et on peut voir des îlots qui la parcèment

Notre route se poursuit dans un paysage trés empierré; ici, cultiver la terre relève du bagne 1m2 de terrain se gagne au prix de dur labeur.
Les paysages dénudés offrent une succession de carrés faits de murs de pierre servant de parcs aux animaux; mais aussi pour les cultures d'olivier
et un peu de  vigne.Deux pieds de vigne occupent un espace d'un mètre carré entouré de murets de pierre. 100 kms avant Dubrovnik des travaux
 nous ont contraint à passer sur les routes de montagne, là les vallons bénéficient d'une bonne terre cultivable ou l'eau est omniprésente.
Nous longeons la côte escarpée qui descend à Dubrovnik.La mer d'un bleu azur, avec des touches de vert vif sur les bords est parcemée d'une myriade d'îlots.
Les villages bâtis en contrebas de la route sont comprimés entre cette dernière et la côte.
La ville de Split est très industrialisée avec ses bâtiments très élevés qui se dressent face à la mer.Nous passerons sans nous arrêter lui préférant
des petits villages plus tranquilles.Il fait nuit  lorsque nous garons ponpon sur  un parking au bord de la route, ce soir boules Quies recommandées!


et la suite de la Croatie avec Dubrovnik....