italie
du 31 Mars au 4 A vril 2008    750 Kms parcourus dans ce pays            
ETAPE PRECEDENTE
PREPARATIFS
italie
ETAPE SUIVANTE
croatie

CARNET

accueil


le départ
Jacques ferme le portail de la maison pour 6 mois.                                                             

 Départ de LACOSTE  Lundi 30 Mars 2008  le matin à 10h sous une pluie fine, un arrêt à Apt pour faire les pleins de Gas oil, GPL, euros.
La veille , le coeur gros ,nous avons dit au revoir à notre petite famille,c'est la première fois que nous nous séparons pendant plusieurs mois.
           Nous décidons de prendre la direction de Briançon , la pluie nous accompagnera jusque là et nous passerons le col du Mont Genèvre sous la neige mais sans problème.
Le réseau autoroutier de l'Italie est performant aussi nous en profitons , içi on paye assez souvent  à l'entrée de l'autoroute et non à la sortie!
             Juste avant que la nuit ne tombe , nous sortons de l'autoroute  à Telgato ( entre Milan et Venise ) pour notre premier bivouac  sur un parking au pied de la cathédrale.

notre premier bivouac


La journée du lendemain s'annonce trés ensoleillée , nous partons à 9 h pour nous retrouver coincer dans les bouchons sur l'autoroute;
nous nous arrêtons à Mestre ( 5 Kms de Venise) ou nous trouvons un camping sans trop galérer.
Situé à 150 m d'un arrêt de bus, il est pratique et  ponpon y sera en sécurité.





 VENISE               du 31 Mars au 4 Avril 2008

L'entrée de Venise par la place de Roma ou sont stationnés tous les bus n'est certainement pas la plus excitante mais c'est par là que nous arrivons et nous partons sans tarder découvrir Venise.
61.000 Vénitiens y vivent sur une superficie de 800 ha répartis sur 7 Kms de longueur et 4 Kms de large.
447 ponts, en bois, en fer, en pierre, enjambent cette cité lacustre composée de 100 îles.
Classée au Patrimoine mondial de l'Unesco,Venise reçoit 14,5 millions de touristes par an!

La construction répond aux mêmes principes de base :
Les fondations sont constituées de troncs d'arbres enfoncés verticalement dans le sol, leur nombre varie selon la grandeur et le poids de l'édifice à recevoir.
Les pieux sont solidarisés entre eux par un ponton en bois qui les recouvrent.
Au dessus une rangée de blocs de pierre blanche de l'Istrie, voisine de Venise.termine les fondations qui pourront recevoir les palais faits de briques rouges et revêtus de leurs plus beaux attraits.
Cette technique permettait d'isoler les murs de l'agression de l'eau , sauf qu'à l'heure actuelle, ce sont les vagues provoquées par les passages incessants des bâteaux à moteur qui circulent trop vite; les bâtisseurs n'avaient pas prévu cela en 1421 !

Nos impressions :
Venise au tourisme de masse avec ses trop nombreuses échoppes qui la poluent.
Venise la chaleureuse lorsque la journée se termine et que les Vénitiens se retrouvent sur les Campos (places) pour discuter et boire un pot pendant que les enfants jouent.
Venise la mystérieuse lorsque la nuit venue on se perd dans le dédale des petites rues.
Venise enfin la merveilleuse qui vous enchante de ses beaux palais qui se laissent découvrir et admirer en voguant sur le grand canal.


Le premier jour nous abordons Venise tranquillement en nous promenant à pied dans les ruelles, il y a peu de monde et au hasard de nos périgrinations nous
débouchons sur la place St Marc , il est 20H00 et elle est pratiquement déserte.
                                 
 



Le palais des Doges et le musée méritaient bien que l'on s'y attarde largement:

   
:
La façade occidentale du palais des Doges toute habillée de marbre rose et blanc. Au dessus de la colonne on peut voir un lion en bronze avec une patte posée sur un livre ouvert.
Ce fameux lion , emblême de St Marc, fut détronner de son piedestal par Napoléon Bonaparte qui le fit ramener à Paris en 1797.
En 1815 Paris daigna le restituer mais il manquait le livre.
aprés être resté quelques années la patte en l'air ce pauvre lion put enfin la reposer sur un nouvel évangile aux feuillets de bronze.




La cour intérieure du palais des Doges.





Une des plus grande salle au monde avec ses 53 m de Long et 25 m de large




Qui a dit que les portes de prison n'étaient pas belles?



Si on regarde au travers de la fenêtre on peut voir le pont des soupirs qui fait le lien entre les prisons et la salle de jugement ,pont appelé comme cela car les prisonniers soupiraient en le passant pour se rendre dans leur cellule ou ils allaient purger leur peine.


Les ponts , on s'est amusé à les traverser à pied, à passer au dessous en Vaporetto, à s'attarder au sommet pour profiter de la magie des lieux.



Le pont de l'accadémie construit tout en bois en 1934 , conçu par l'architecte Eugénio Miozzi était en fait provisoire, pour notre plus grand plaisir le temporaire est devenu définitif.


 Le pont du Rialto : pendant très longtemps il fût l'unique pont enjambant le Grand canal , puis en 1507 l'idée vint d'un pont en pierre à la forme d'accent circonflexe agrémenté des deux côtés par des boutiques. 
une rue marchande à lui tout seul très fréquentée par les touristes. 


Pour retrouver le calme nous marchons jusqu'à la Ca'd'Oro , incontestablement le plus beau palais de style gothique flamboyant de Venise.
Sa construction commencée en 1421 s'acheva aux environs de 1440 ,à l'origine elle était recouverte de 23.000 feuilles d'or dont il ne reste plus rien aujourd'hui.
Ses colonnes  sculptées sont d'une finesse remarquable et ressemblent à une broderie de  dentelle.




Au dela de cette beauté il y a aussi la Venise rongée par l'érosion , taguée , poluée par les échoppes , investie par Mac Do ( hé oui)...
mais nous garderons un délicieux souvenir de notre passage, et nous reviendrons certainement nous perdre dans les petites ruelles car Venise ne se découvre pas en une seule fois...
 Au revoir Venise....




La suite du voyage sur la Croatie